Chronique extra-terrestre

emilio

Chronique extra-terrestre

Alors quelles sont les dernières nouvelles des neutrinos, ces particules élémentaires qui traversent nos rétines lorsque nous levons les yeux au ciel et transpercent la terre profondément dans le sol à notre insu ?

Ils ont une masse tellement réduite, ces asticots de l’espace, que l’on ne peut pas la calculer, aucune masse électrique non plus, rien qu’on puisse saisir entre les mains en se disant que c’est bien réel, que ça bouge et palpite, mais il y a tant de choses qui sont invisibles à nos yeux et qui sont pourtant importantes…. Nous sommes ici dans l’infiniment petit et il parait bien sûr inconcevable qu’au moment du big-bang, de la grande explosion universelle dont on nous rabat les oreilles depuis tant d’années,  qu’ils aient pu constituer une immense quantité de matière ayant remporté d’un rien la victoire sur l’antimatière… Non seulement, ces petites microcosmes de matière invisible traversent l’espace  a une vitesse exponentielle, sans doute supérieure à celle de la lumière, mais en plus il faudrait maintenant admettre que sans elles, nous ne pourrions sans doute pas contempler les étoiles à notre guise, parce que nous n’existerions pas et que nous n’aurions, par exemple, pas perdu la finale de la coupe du monde de rugby face aux All Blacks pour un malheureux petit point.

Mais tout se joue à si peu de choses dans la vie et nous ne verrons jamais la dernière étoile du bout du monde parce que nos télescopes géants ne seront jamais assez puissants pour cela.

Et si par le plus grand des hasards, ces neutrinos issus des rayons cosmiques étaient Dieu ? Ils sont tout de même un milliard de fois plus nombreux dans l'univers que les électrons, les protons, les neutrons et peuvent à leur guise se métamorphoser sous plusieurs formes.

Ces transformations ou oscillations, ont récemment permis aux astrophysiciens d’un groupe de recherche des Ardennes, par le biais d’un détecteur enfoui sous une colline à proximité des réacteurs d’une centrale nucléaire, de détecter que les antineutrinos, correspondant à de l’antimatière disparaissent au contact des autres, comme si ces particules élémentaires se chargeaient de combler le vide de l’univers en détruisant leur contraire. La vie, sous forme de particules élémentaires contre le vide et le néant…

Ils sont nombreux de par le monde, en Allemagne, au Brésil, en Espagne, aux Etats-Unis, en France, au Japon, au Royaume-Uni, en Russie à vouloir mettre en place des détecteurs de ce type pour comprendre d’où nous venons et comment le grand chapiteau fonctionne et perdure.

Et puis, il va bien falloir qu’on trouve un jour ce qu’est la matière noire, ou matière sombre qui constitue 70% de l’univers, un mystère qu’on ne peut résoudre avec nos moyens technologiques actuels… Une raison de plus pour lever les yeux vers le ciel et laisser les neutrinos nous traverser de part en part, sans nous faire de mal, comme ils le font depuis la nuit des temps.  

Report this text