Civilisation, dernier level

black-word

D'autres textes sur ma page Facebook : https://www.facebook.com/BlackWordPage/

Tout avait commencé par une alerte.

Je me souviens plus de ce que c'était. Une bombe, une attaque, une épidémie, … j'étais encore trop jeune à ce moment-là.

Avant ça, j'étais qu'une gamine qui voyait pas plus loin que le bout de son nez. Ma chambre c'était mon monde, le reste de l'appart c'était chez moi avec mes parents et mon grand frère, puis dehors c'était juste dehors.

La semaine j'allais à l'école et je retournais jouer dans ma chambre après. Le week-end, pareil mais sans l'école.

Des fois, je regardais la télé avec mes parents mais je m'ennuyais. Le mieux, c'était quand je pouvais espionner mon frère quand il jouait à ses jeux vidéos même s'il voulait pas que je rentre dans sa chambre.

Mes parents ne savaient pas quoi faire de lui. Ils disaient que le survivalisme lui montait trop à la tête. Il séchait les cours, il s'entraînait avec ses potes, il arrêtait pas de re ranger la bouffe de la cuisine, de bricoler n'importe quoi dans sa chambre et d'apprendre des trucs qui plaisaient pas à nos parents.

Après que j'ai grandi, il m'a parlé de ce qu'il faisait. Je comprenais pas tout mais je faisais semblant pour pas qu'il s'arrête.

Au bout d'un moment, il m'avait confié des secrets.

Il avait préparé une réserve de bouffe , des livres pour survivre dans la nature, pleins de cartes du pays et même une arme. J'ai toujours oubliée le nom mais je trouvais ça cool. C'était comme dans ses jeux où il tuait des trucs avec.

Quand il avait comprit que ça m'intéressait, il m'avait proposé de venir avec lui pour que je m'entraîne. Je voulais pas que papa et maman se mettent en colère, mais je voulais quand même y aller. Alors un week-end, il m'a emmené chez ses potes.

Eux aussi ils voulaient m'apprendre des trucs et, pareil, je comprenais pas tout, mais c'était cool quand ils m'ont dit comment me servir de la grosse arme. J'ai pu tirer sur des conserves et des bouts de bois avec des dessins. J'ai même appris à le nettoyer et à remettre des munitions dedans. Après, mon frère devait me ramener pour pas inquiéter nos parents mais il me disait que, quand je serais plus grande, je pourrais rester et boire avec eux.

Après quelques week-ends, les autres me disaient que j'étais leur mascotte, ou un truc du genre, et que je devais survivre à tout.

Je m'amusais beaucoup avec tout ça. Mais un jour, Papa a dit qu'on pouvait plus sortir.

Mes parents m'ont dit que l'extérieur était devenu dangereux et qu'il fallait qu'on reste enfermé jusqu'à ce qu'on nous dise qu'on pouvait sortir. Quand j'ai voulu en parler à mon frère, il m'a dit des trucs avec des dirigeants, des gens méchants, des maladies, des complots et pleins d'autres trucs qui me donnaient mal à la tête.

Au début ça allait. Je pouvais me lever et me coucher quand je voulais et mon frère me faisait même jouer à ses jeux. Mais un jour on avait plus rien à manger. Même plus dans les réserves de mon frère.

Mes parents sont sortis, me laissant à mon frère qui leur avait donné une liste de courses et des trucs de protections. Ils étaient revenus avec pleins de bouffes.

Je pensais que tout irait mieux mais après, mes parents étaient restés au lit pendant des jours. Mon frère s'occupait d'eux et me disait de continuer à jouer. Il pensait que je faisais pas attention mais j'étais pas bête. Je savais qu'ils allaient pas bien.

Après, on frère a cloué la porte de leur chambre et m'a demandé de jamais ouvrir.

Pendant qu'il me laissait jouer, il arrêtait pas de regarder par la fenêtre. Puis il m'a dit qu'il partait retrouver ses potes pour nous faire partir. Il m'a promis qu'il reviendrait.

Au cas où, il m'avait laissé son arme.

C'était il y a longtemps maintenant et beaucoup de trucs se sont passés.

Déjà, des gens sont venus en cassant la porte pour fouiller. Mon frère m'avait dit que ça arriverait peut-être et m'a dit quoi faire. J'ai utilisée la grosse arme et j'ai rebouchée la porte. C'est encore arrivé après mais j'ai recommencé.

Dehors, c'était de pire en pire. Y avait plein de bruits de plein de pistolets et ça cassait tout partout. Puis des fois y avaient plus de bruits.

J'espère que mon frère va vite revenir. J'ai presque fini tous ses jeux.  

Report this text