Comet

mrln

"Rare as the glimmer of a comet in the sky"

5 tours de soleil pour que tu arrives. Pourtant j'ai l'étrange sensation que nous venons de la même planète.

Ça déborde en moi. Toujours la même histoire. Toujours ces jeux bizarres. Ces jeux de pouvoir.

Un miroir. Littéral et figuré. Ça me dépasse. Tu le sens, toi aussi ? Je crois que oui. Ton regard m'a murmuré énormément de choses, hier soir. Tes mains m'ont raconté comme tu aimes mes blessures.

De la violence dans notre douceur, du chaos dans notre bienveillance. Tu me balances en pleine face les pires parties de moi, écorchées, purulentes, béantes. Et j'adore ça.

Tu n'écris plus de poèmes mais tu veux me faire l'amour.

Je veux baiser et me voici en train de m'adonner à la prose. Bientôt, je voudrais que l'on fasse l'amour. Mais pas tout de suite. Voilons-nous la face, s'il te plait. Laisse-moi croire que ce que l'on a, je peux le tenir entre mes mains, et le modeler à ma guise.

Laisse moi croire que l'on va se déchirer mais que ça ne fera pas mal, cette fois-ci. Que ce sera moche, sale, dur, mais merveilleux, revigorant, et léger. Trouve un anesthésiant, des mensonges, n'importe quoi.

J'aime que tu fasses ressortir le pire en moi. N'est-ce pas complétement tordu ? J'accepte le vice, la perversion, le sexe sale, les tréfonds sombres de moi-même, avec toi. Et tu me dis que je suis belle, épanouie, rayonnante, une femme. Peut être que là est toute ma dualité. Dark and twisted mais aussi niaise et solaire.

N'attends pas 5 longues années, ni même 5 semaines avant de revenir caresser violemment mes plaies. Peu m'importe le prix.

I think we're doomed.

Report this text