Comme un poisson sans mots...

Jane Véronique

Jetez-vous à l'eau... vous n'aurez peut-être pas pied...

Le poisson dans l'eau dans la piscine vu d'en haut, vue dans l'eau, ce n'est pas moi.
Dans la piscine il n'y a pas moi, dans l'eau chlorée, dans l'eau carrée, bassin fermé, il n'y a pas moi.
Dans le pédiluve, il y a mes pas.
Dans le grand bain, il y a mes pieds.
Dans le petit… il n'y en a pas.
Grand bain de pieds.
Dans la piscine je ne suis pas, juste un morceau, filet sans tête, en tranches. Arête !
Jamais entière.
Il n'y a pas moi dans une piscine sans ouvre-boite.
Sardine en boite !
Alors je plonge dans un livre.
Le livre m'engloutis, m'aspire, me happe.
En apnée, les yeux froncés par les reflets, j'oublie mes pieds.
Ils se noient à deux pas de moi, pas plus...
Mètre à nager… deux pas. C'est ça !
Je suis amère… Oh bain d'amer !
Je m'affole et le livre choit de choir sans bouée dans la piscine sans résister et sans brasser… ni l'air !
Je réanime mes pieds d'un pied à pied sans bouche à bouche, ils nagent.
Papillon coulé…
Ils ne sont pas morts, pas encore !
Ils divaguent vagues, ondulent, je les vois, ils se vitraillent, affleurent l'eau juste en-dessous à fleur d'air, entre deux H2O… Je suis acide.
Basicité que de savoir nager dans une piscine, même pour des pieds, sinon c'est bête !
Était-ce écrit ?
Un coup de chance sans maux ?
Ou coup de pied dans l'eau ?
Tombé du ciel, te lit…
D'une seule main tournait la page, Et plouf dans l'eau !
Lancé sans élan, sans ricoche, sans lancé.
Il s'éclabousse en ronds dans l'eau, sans la mouiller.
C'est déjà fait d'un autre méfait d'une ouverture de robinet.
Il a bu l'eau.
Le livre a bu l'eau, de toutes ses pages, de son papier.
Et sans prendre une seule inspiration, un second souffle au point c'est tout, dans un flottement, sans hésiter, il a coulé.
Le livre dans l'eau a coulé.
Dans la piscine, tout au fond, il a coulé.
Le livre ouvert,
au fond de l'eau,
se fond…
ainsi font,
six fois,
siphon,
et se morfond. 
Il pleure à chaudes larmes dans la piscine chauffée. 
Je sors de l'eau, j'essore mes pieds presque noyés, saupoudre le pédiluve de pas sauvés.
Et je cours chercher des livres, encore des livres…
Je suis en nage.
Et les jeter par dessus bord.
Tous autant qu'ils peuvent et sont et s'entassent et boivent la tasse jusqu'à la lie de la piscine, en usurpant à l'eau la vie.
C'est beau une piscine de livres !
Une ouverture sans hublot…
J'en perds les mots…
Et sans retenir mon souffle, je me plonge toute entière dans la piscine de livres et mot à mot goutte à goutte, je me submerge, je m'engloutie et m'évade dans la piscine sans eau comme un poisson sans mots…

  • Démo de mots, fantasque et drôle. Ces mots qui coulent.

    · Ago about 7 years ·
    Image

    sophie-copinne

    • Merci beaucoup grande copine !!!!... j'ai adoré l'écrire et si alors certains aiment de lire... je suis... comme un poisson dans...

      · Ago about 7 years ·
      Resize

      Jane Véronique

Report this text