Drame familial (2)

campaspe


La police, arrivée sur place, procéda aux premières analyses et donna à Anne quelques éléments sur la famille Mc Colleen : le père tenait une brocante de luxe et parcourait la France et l'Espagne dans son camion pour acheter des raretés. Il se disait que lors de sa dernière tournée andalouse, il avait acheté une mantille sévillane rebrodée de lacets d'or et de diamants, légère comme une caresse et revendue illico aux US bien que digne de figurer dans un musée.

Ce commerce lui valait l'animosité des habitants du coin qui voyaient d'un mauvais œil les trésors locaux partir à l'étranger.

Fallait-il chercher là l'origine des incidents qui avaient émaillé la vie de la famille : le journal local avait publié la nouvelle de son suicide. En pleine nuit, le synthétiseur s'était mis à jouer tout seul la marche funèbre. Quelques jours plus tard, le système de traitement abiotique de la piscine avait été volontairement désynchronisé et des kilos de chlore avaient été déversés dans l'eau.



Report this text