Confinements intimes #26

Cyrille Royer

27 novembre.

Il va falloir que je vous parle des merveilleux outils mis à disposition par notre entreprise pour garder le contact. De toutes façons, je ne peux pas parler d'autre chose, je me suis fâché avec mon ami imaginaire. Il me somme de retourner d'où je viens, alors que je n'ai pas bougé de la maison. Comme si on vivait dans des mondes parallèles, n'importe quoi. Moi, je pense plutôt qu'il est fâché parce que mon chien l'a mordu.

Ils ont mis en place un RSE. Un Réseau Social d'Entreprise. Comme Instagram, Facebook ou Twitter, mais en mieux. On y parle de segments de marchés, de chaînes de valeur, et d'autres trucs rigolos auxquels je pane que dalle.

Sur les posts, ils mettent pleins d'émotimages. Genre s'il y a le mot « maison », ils mettent derrière une image de maison, comme dans les manuels de lecture. Ça plaît aux enfants. Ça met du liant.

Non, c'est sympa. D'ailleurs, c'est obligatoire. D'être sympa, je veux dire. On peut pas basher comme sur Twitter, sinon on se fait vite recadrer. On a la banane, parce que c'est obligatoire.

On peut poster des commentaires comme on veut. C'est là qu'on voit les gros fayots de service : « Bravo », « Super », « J'ai adoré les slides »...

Bref, c'est comme du mauvais théâtre. Mais ça passe le temps.

Report this text