Confinements intimes #55

Cyrille Royer

26 décembre.

Et on continue. Après la famille, on va voir des amis (il ne faut vraiment pas que les forces de l'ordre lisent ces lignes).

C'est vraiment n'importe quoi, on est en train de se faire un méga cluster, ça va être compliqué pour l'assurance maladie de retrouver tout le monde.

Bon, on le sait qu'on joue avec le feu, que ça peut arriver à tout le monde. « Même moi », a dit Emmanuel. Ce fichu virus ne respecte décidément vraiment rien. Et en même temps, on le sait aussi qu'on va bientôt se calfeutrer à nouveau, qu'on en ait profité ou non, alors autant se prendre une petite dose de moral avant de repartir au charbon.

Il faut bien reconnaître que ce petit microbe de rien du tout a changé nos vies, qu'il n'y a pas d'autre maladie digne de ce nom, qu'il n'y a pas de sujet de conversation où il n'est pas invité.

Alors oui, laissez-nous nous changer les idées, laissez-nous en profiter encore un peu. Après, on sera sage, promis.

Report this text