Conflit de faible intensité

pierreantoine

En géopolitique, ce concept, un peu fourre-tout, désigne tout type de conflit se situant au-delà de la simple coexistence pacifique, de l'état de paix, et en-deçà de la guerre ouverte, celle qui oppose deux armées régulières, dans le cadre des guerres et conflits classiques. La branche politique de l'ETA, les actions du terroriste Carlos, les guérillas Libanaises, voire Vietnamiennes, s'inscrivent nettement dans ce cadre conceptuel.


La journée d'hier, avec son cortège de victimes (il y aurait en fait plusieurs dizaines de morts), ses barricades d'un type nouveau, ses émeutiers, ses combats de rue, ses agressions de militaires Français, peut être décrite comme un conflit de faible intensité.


Les Médias ont largement passé sous silence les actions les plus violentes, les plus spectaculaires aussi.

Des choses comme celles-là ne devraient plus jamais arriver parmi nous.

Celles et ceux qui sont tombés hier, à une exception près, sont morts sans faire de bruit.

La Presse n'en souffle mot...


Outrage aux Martyrs, outrage fait à nos Morts.


Seul Mélenchon a eu le cran de pointer la manipulation systématique de l'information.

Authenticité, maîtrise, Solidarité.

Mélenchon est le Walesa de notre temps.



Je croise ce matin le visage sévère d'un de ces hommes qui n'ont pas beaucoup ri.

L'homme s'est battu, porte les stigmates d'une lutte inégale.

La Vérité, cette marche difficile, c'est bien le combat, le corps-à-corps sans merci.


Comme ses camarades, cet homme au visage sévère est du côté de la vie.



Report this text