Dame pipi

Jean Claude Blanc

témoignage pour ces humbles, bossant pour qq sous, job ordinaire, anonymes au service de la populace "c'est çà ou le chom'du" mais n'y a pas de sots métiers...

                            Dame pipi

Je bosse au centre commercial

Mais au sous-sol, c'est pas génial

Hôtesse d'accueil, pour petites envies

C'est moi qui suis, la dame pipi

 

Je dois nettoyer les toilettes

En quelque sorte, curer les chiottes

Pour soulager les bistouquettes

De ceux qui pissent dans leur froc

 

Il faut payer avant d'entrer

Sur mon comptoir, je tiens ma caisse

J'ai mes fidèles habitués

Les prostatiques en détresse

 

Pour satisfaire leurs besoins

Doivent se fendre d'un euro

Menue monnaie, ils font l'appoint

Rapidement, ça presse trop

 

Ça fait la queue comme au ciné

Chacun son tour, pour aller chier

Mais quand ça urge, les plus rusés

Double la file, pour être premiers

Franchir la porte des cabinets

 

Suis embauchée par la mairie,

Etant déjà dans le caca

L'AS a étudié mon cas

Mais cet emploi, l'ai pas choisi

Car ma retraite ne suffit pas

Pour nous nourrir, moi, mon mari

 

Le mien, en invalidité

A l'amiante trop exposé

Y a laissé toute sa santé

Pour le laver et le torcher

Suis jour et nuit sollicitée

A de la chance, c'est mon métier

Dans ma guérite, près du parking

J'attends le chaland magnanime

Qui m'offrira un bon pourboire

Mais me contente, d'un au revoir

 

C'est à mon tour de décrasser

Désinfecter toutes les saletés

Y'en a qui crachent, y'en a qui pètent

Et qui s'en branlent les roupettes

 

On trouve de tout, dans les WC

Préservatifs, serviettes tachées

Y'en a qui pissent sur le bidet

La chasse d'eau, la tire jamais

Et sur les murs maculés

Slogans furieux, crépis de merde

Dame pipi, j'en ai la gerbe

Mais doit remplir mon porte-monnaie

 

66 ans, maigre pension

Mon pauvre vieux à l'unisson

Pour faire bouillir la marmite

Je fais des heures chez les folles bites

 

D'être la bonne à tout faire

Je n'ai plus l'âge, mais faut que je trime

Mise au chômage, de mon usine

Pas prises en compte, années de mère

 

N'ayant pas le sou, me fais à tout

N'y a pas d'honte, d'être gagne petit

Voudrais les voir, bandes de jaloux

Se coltiner les dégueulis

 

Toute la journée, je vois passer

Des obsédés, pépés, mémés

Des costumés, mallette en main

Ça me distrait de mon destin

 

 

Les plus aimables, font de l'esprit

Juste un sourire, ça me suffit

Mais la plupart, sans un regard

Se précipitent vers l'urinoir

 

Coup se serpillère de temps en temps

Tout doit être propre pour les suivants

Certaines m'avouent en plaisantant

C'est qu'un boulot pour des fainéants

 

Me remémore le passé

D'une pas bien riche, fille d'ouvrier

A un de ma classe, me suis mariée

Toute notre vie à galérer

Elever mes gosses, sans cotiser

 

Pas fait d'études, je le regrette

Je me rattrape, un peu tard

Croisant les mots, lisant sans cesse

Ainsi j'active ma mémoire

 

J'ai un petit don pour les poèmes

Que je n'adresse, qu'à moi-même

Par ce pauvre monde, inspirée

La vie des autres, ça me connait

 

Au-dessus de ma tête, supermarché

Publicités pour les friqués

Minus panneau, flèche discrète

C'est au-dessous, pour les toilettes

 

Mais ce métier va disparaitre

Des automates, déjà on trouve

Juste un jeton, la porte s'ouvre

Y'a plus personne, pour faire la quête

 

« Dame pipi », ça me va bien

Etant mamie, j'aime mes bambins

Pour qu'à Noël, ils soient ravis

Je dois faire quelques économies

En es fini de cette fable

Comment faut-il l'interpréter

Vous laisse le choix, ça m'est égal

Chacun sa liberté de penser

 

Etant moi-même, concerné

Ecrivaillon, sans intérêt

Je mystifie les misérables

Quand on leur tombe sur le râble

 

Est amnésique la société

Ne s'intéresse qu'aux lumières

Mais en oublie, les routiniers

Qui passent leur existence sous terre

 

«Dame pipi », personne en parle

Car ça parait pas très moral

L'intimité, moi je l'étale

Pour notre corps, le mettre à poil

Ma vérité, c'est qu'on est mâles

Bien mal à l'aise, dans nos futals

 

On est conquis par le progrès

Petits boulots et CDD

C'est pas génial, mais ça suffit

Pour ne pas rester dans l'inertie

 

Mine de rien, Dame pipi

A déniché, un vrai métier

S'honore de sa philosophie

A sa manière, de soulager

De surmonter, les interdits

 

Une anecdote, vous ai contée

Je me balade dans mes pensées

Par petit bout de la lorgnette

J'observe les gens, les moins aisés

Ceux qui sont jamais de la fête

Leur rend hommage, pour leurs bienfaits

On y gagne en lucidité  JC Blanc  juin 2022  (ma vie auprès des humbles)

Report this text