Dans une écurie d’âmes

moujik

Embauché dans une écurie d'âmes, je marche dans des flaques jaunies de conscience. Dans les box, je nourris des cogitations qui patinent des concepts déjà noircis par le temps.

Chaque jour, en guise de bonjour, je chiffonne le silence, jetant quelques idées en l'air, légères comme du foin.
Quand les remords empestent, je les nettoie à grands jets de mauvaise foi.

Il y a quelques années, à force de monter sur mes grands chevaux, j'ai acheté une âme, encore un peu sauvage. Il fallut du temps pour qu'elle me dresse. Je refusais le mors, et tentais de la désarçonner par des confidences insipides murmurées à l'oreille.

Mais, sans rien dire, elle m'a séduite. Maintenant, le matin, je caresse son long museau dès mon réveil. J'aime le souffle chaud de ses désirs, sa vigueur d'âme encore jeune.

Et nous partons sur les chemins, assaillis par des bouquets d'émotion, écartant les certitudes et les voies trop droites pour retrouver, corps et âme, l'instinct et la joie de l'inconnu.

  • Particulièrement sensible aux confessions, aux saltimbanques, à la musique soviétique, aux théories économiques..., loin du Corporate Style, vous avez toute mon attention ici et maintenant. Merci pour ce texte

    · Ago almost 6 years ·
    Emilataman

    emilataman

  • Moujik que voila un beau texte tout en poésie et emotions. J'aime particulièrement mais pas seulement le "je chiffonne le silence".

    · Ago over 7 years ·
    Mouette des iles lavezzi orig

    valjean

Report this text