De filer mon rouge à lèvre s'est arrêté

Héloïse Aubert

9h. Remplacer le gratuit du jour par un échantillon de rouge à lèvre, oui. Dans le métro, mmmh… allez, ça se tente le temps d’un arrêt, Bastille, ce sera mon Everest.

Un coup d’œil régulier au miroir me rassure sur l’absence de trace indélicate sur la dent  et m’épargne donc le redoutable duo « air narquois gêné des gens croisés - remarque humoristico désobligeante du stagiaire ». Plus étonnant : ma bouche a exactement la même tête que ce matin, elle aurait donc résister au café de 10h, au Paris beurre de 13h, au mordillage en réunion à 15h. Admettons.

Minuit. Après avoir largement abusé des compliments de mes copines sur mon air sexymaisdiscrettoutenayantlairderien, je constate qu’IL est toujours là. Souple, doux, fidèle, brillant… mon nouveau rouge à lèvre.

IL est aussi en magasin pour un test grandeur nature, mais chut…

Report this text