Démoniaque

franekbalboa

Le jeune homme était un modèle. Il travaillait humblement dans une petite ville aux portes d'une métropole. Il était souriant, rieur, blagueur, les clients l'adoraient, son employeur aussi. Un jour, aux alentours de midi, le téléphone sonna. Il fut demandé et se précipita alors sur le téléphone. Le message fut simple:

"Alerte. Code noir. Arrivée prévue pour 12:45. 6,2 km au sud de votre position. Terminé."

Cela faisait des années qu'il n'avait pas été appelé. Mais si on l'appelait ça voulait dire que la créature dépassait l'entendement. Il calcula la zone d'impact. Il réalisa que sa petite amie travaillait tout près de là. Il réfléchit alors à toute vitesse, puis il se décida. Il chercha rapidement son numéro et l'appela directement sur son lieu de travail. Il reconnut immédiatement sa timide voix au téléphone.

"C'est moi. Je veux simplement te prévenir, ne sors pas ce midi. Tu fermes la boutique et tu y restes. J'y serai à 12h35, je t'amènerai de quoi manger. 

-Que se passe-t-il ? 

-Je te demande simplement de me faire confiance.

-Je... - elle marqua quelques instants de réflexion- d'accord ! 

-À tout à l'heure. "

Il avait été ferme. Il sentait une puissance énorme s'approcher à grande vitesse. Il savait qu'il devait agir. Il prévint tous ses acolytes qui vivaient le plus près afin qu'ils puissent protéger la ville. 

À 12h30, il ferma le rideau métallique. Il sortit de sa boutique et généra un portail de flammes. Il était 12h34. Le portail apparut au beau milieu de la boutique de sa petite amie, elle fut stupéfaite de le voir sortir de là, avec un sac en papier dans la main. Il avait pris le temps d'aller à la boulangerie afin de lui prendre une petite pizza au poulet et un éclair au café. 

"Que se passe-t-il ? 

-Un dragon. 

-Tu te fous de moi ? 

-Je viens de sortir d'un mur de flammes, je te rappelle." 

Elle se tut. Elle y repensa et un sourire inquiet illumina son visage. Plusieurs personnes se matérialisèrent dans la pièce. Le garçon leur donna des consignes, protéger et secourir. Ne pas se battre. Ils acquiescèrent et disparurent sauf une.

La petite amie regardait cette scène surréaliste abasourdie, ne comprenant pas tout mais se doutant de l'importance de la chose. Après quelques instants, le ciel s'assombrit. Puis un météorite sembla tomber du ciel. L'impact fut tel que tout tomba dans la boutique, et que des gens furent propulsés un peu partout. La créature était gigantesque, une dizaine de mètres de long, trois mètres de haut, des écailles noires, des ailes brillantes, des flammes et de la poussière dorée qui illuminaient la place. 

Il regarda la bête et se caressa le torse. Sans vraiment y penser il serra son pendentif. La femme qui était restée après ses consignes lui tendit une lance. Il la prit, et lui fit un bref signe de tête. Puis il s'adressa à sa petite amie:

"Ça a pas été facile ces derniers temps. Me supporter est parfois compliqué. Je sais que tu t'attendais pas nécessairement à ce que ça arrive, mais bon, puisque je ne sais pas comment ça va se passer... Sache que je t'aime. C'est pas des mots qui sortent facilement chez moi. Mais voilà. Maintenant c'est dit. Juste, ne sors pas. Quoi qu'il puisse se passer-sa voix tremblait à présent- reste à l'intérieur, tu seras protégée. Quant à toi, la protéger est ta mission."

Il s'était tournée vers la femme qui lui avait donné sa lance. Sa petite amie était encore sous la surprise mais ne dit rien. Il l'embrassa sur la joue, elle trembla légèrement, puis il sortit. L'autre femme fit un geste vers la porte, une vitre sembla se dessiner juste derrière. 

Le garçon était désormais face au monstre. Il le fixa de ses yeux métalliques, il semblait calme, la lance à la main, mais une rage sourde bouillonnait en lui. Il avança doucement, puis fonça sur le dragon, il frappa plusieurs fois, la créature riposta chaque coup. Le garçon reculait de plusieurs mètres mais parvenait à atteindre le monstre. Après quelques minutes le dragon avait quelques blessures, il envoya un formidable coup de patte qui déchira de bout en bout le torse du garçon et le fit décoller. Sa petite amie eut un cri d'horreur. Il atterrit à quelques mètres seulement, elle voyait tout et hurlait, mais la barrière magique restait active. Le garçon tourna la tête vers elle. Il était au sol, mais rien ne put plus faire peur à sa partenaire que le regard qu'il lui lança. Elle tomba à genou alors qu'il se relevait. 

Elle pleurait à chaudes larmes, lui la regardait au travers de cette barrière, découpé. Il utilisa sa magie pour lui parler une dernière fois:

"Je suis désolé. Tu n'aurais jamais dû voir ça. Tu n'aurais jamais dû subir ça. Mais je ne pensais pas avoir à sortir cet atout. Je vais probablement mourir. Mais sache que tu seras mon soleil jusqu'au bout." 

Elle murmura qu'elle l'aimait aussi, une main au sol, des larmes sur les joues, et une autre main sur la barrière magique... Le garçon souriait. Elle ne put s'empêcher de lui sourire en retour avant qu'il ne se transforme. Le dragon souhaitait l'achever, sans doute, et s'était avancé de plusieurs pas. Son cri raisonnait dans toute la ville. Il fondit sur le garçon pour le finir, et à ce moment là, une formidable explosion eut lieu, des flammes jaillirent des mains du jeune homme ainsi que de ses jambes, ses bras, son dos. Des ailes de feu lui poussèrent. Il semblait être un démon. 

La femme qui gênerait le bouclier tomba elle aussi. Et elle murmura:

"Tu n'as plus de ressources... Tu as choisi de libérer le démon... Adieu mon ami..." 

La scène fut spectaculaire. Le démon fit jaillir une épée de nulle part et trancha le dragon comme s'il avait été fait de papier. Les coups pleuvaient alors que le monstre était tranché de part en part. Son cri fit vibrer et exploser les fenêtres un peu partout, alors qu'il tombait dans une fin triviale. La créature était vaincue. 

Le démon resta un moment, immobile sur la place, face aux restes du dragon, puis lentement, il sembla s'extirper du corps du garçon qui s'écroula sur le sol de pierre. Sa petite amie hurla, et pleura si fort que la femme qui gênerait le bouclier l'annula par inattention. Elle courra vers son petit ami au sol et baignant dans son sang. 

Après de longues minutes, les pompiers arrivèrent. Elle était tant en état de choc qu'elle ne réalisa même pas qu'on la transportait à l'hôpital. 

Elle s'évanouit sur le trajet et se réveilla quelques heures plus tard sur un brancard de l'hôpital. Le jeune homme était en train d'être opéré. Son cas était critique, mais l'équipe chirurgicale travailla pendant 14 longues heures avant de le faire sortir, dans un était toujours plus que limite.

Apres 3 jours, il se réveilla. Il se demanda où il était, tant il s'attendait à perdre la vie, mais en ouvrant les yeux il sentit instantanément une douleur foudroyant qui lui traversait le torse. Il grogna. Quelque chose lui serrait la main, assez fort d'ailleurs. Quelque chose ? Non, quelqu'un. Il se demanda qui c'était, ses yeux s'ouvraient à peine, mais il reconnut son parfum entre mille. Sa petite amie l'avait veillé depuis son arrivée à l'hôpital. Il s'écroula de fatigue et de douleurs quelques minutes après son réveil. 

Il finira par sortir au bras de sa compagne, après de longues semaines de lutte et de douleurs, rentrant chez lui, avec elle, il se dit qu'ils avaient bien des choses à se dire. 

Report this text