DES RACINES ET DIESEL

lou-gree

Voilà, mon fils ce que je te laisse...

Mon fils, voilà ton héritage

une belle nature emballée

dans un grand sac poubelle

du plastique à volonté

des nitrates à la pelle

Des fruits ionisés

qu'on voulait sans défaut

qu'on refusait d'imposer

à notre dernier frigo,

des rues embouteillées,

des nuisances à gogo,

des tonnes d'incivilité,

des milliards de mégots,

des usines aux fumées,

découpées au couteau,

des routes engorgées

de camions, de bagnoles

fallait pas enrayer

la machine à pétrole

ajouter de grain d'sable

aux déserts saoudiens,

ne pas vider les poches

aux nababs émiriens.


Voilà mon fils, voilà ton héritage

à toi seul de t'débrouiller

d'écrire tes propres pages

avec la merde que j''ai laissé

dans tes mers, sur tes plages
avec ces terres vidées de tout

dont on n'peut faire pire usage

dans un monde où les rois

avaient le peuple à leur merci

où l'on devait choisir

entre la bourse ou lobby

où comptait avant tout

le fric, avant ta future vie !

À Tristan..

Lou Gree – texte protégé par copyright le 28 juillet 2019

Report this text