Dirge.

flolacanau

Nous sommes de soir vêtus, agenouillés de peine

Elle te ressemble, t'as vu ? C'est ton portrait caché.

Cette femme étouffée par des entraves vaines

pour laquelle nous souffrons d'un amour gâché.


Elle était libre et drôle, le rire en bandoulière,

toujours à me chercher au détour d'une phrase,

et nous passions des nuits, siamoises et singulières,

complices dans la capture de cet amour en phase.


Nous sommes de soir vêtu, agenouillés de peine.

J'aime cette femme fantôme, dont il reste la stèle.

Tu ne t'en souviens plus, mais elle coule dans tes veines.

Elle voulait tant m'aimer que c'en était réel.

Report this text