Dis moi dix mots 2011

onizuka

Peux t on poétiser avec un chœur de mots convenus et nuls

Tels des cons venus en hiver sans mettre de pulls

J ai du mal à les prendre par la main et à m y accrocher

Je vais tout de même suivre le fil de ma cordée pour gravir ce rocher

Accordez nous que c’est un drôle exercice d’escalade

Que vous nous menez sur une curieuse ascension

On ne fait pas de poètes des essoreurs de salades

Vantant le bien pour mieux noyer le poisson

Nous sommes le plus souvent en chute libre

 Et c’est une tendancieuse expérience de vouloir gravir les sommets

Personnellement, harmonieusement, la ou je vibre

C’est plus en trouvant la chute d’un simple sonnet

Solitaires nous sommes, même si nous avons des complices

Que nous retrouvons pour le partage dans de somptueuses agapes

Il est des hommes à terre sur lesquels nos mots plissent

Qui se reconnaissent lorsqu’on demande à ce qu’on nous lâche la grappe

 Alors même si on se lie, qu’on finit par reseauter

La création du poète est totalement égoïste

Pour séduire on peut faire de la corde à sauter

Il est plus dur cependant de cacher notre propre ego triste

Alors c’est avec un réel soulagement

Accueillant la fin de ce défi incongru

Que je puis vous dire que souvent sous l’adage ment

Le mot du poète s il a l impression de s’être vendu



                                                                     Onizuka

Report this text