Discrimination familiale

Véronique Locart

Synopsis :

 Kelly est une animatrice appréciée d’une radio. Ayman, son employeur et créateur de cette radio, est tombé amoureux de Kelly, sans retour. Lors d’une de ses interventions radio, Kelly sympathise avec une auditrice et, dans le même temps, elle fait la rencontre de Thor, ami d’enfance d’Ayman, mais aussi co-gérant de la radio. Il apprend que Kelly est la fille d’une Duchesse implacable. Une sœur ainée et un frère cadet complètent la fratrie. Sauf qu’eux n’ont jamais eu à subir de discrimination familiale engendrée par la Duchesse.

A chaque fois que Kelly passe à l’antenne, l’audimat grimpe. C’est ce qui décide Thor et Ayman pour gratifier le travail de Kelly par une double promotion. Ils la nomment à un poste supérieur en plus de l’intégrer dans le capital de la société. Cette double promotion rapproche Thor de Kelly qui se confie à lui. Elle lui apprend qu’elle a souvent été maltraitée par sa mère sous l’œil approbateur de Kate, son ainée. Thor découvre être pris d’affection pour Kelly. Il apprend par Ayman que Kelly aime parfois subir des sévices physiques lors de ses relations intimes avec un de ses amis qui est aussi l’initiateur de Kelly à ce propos. Cette tendance est-elle une des conséquences des maltraitances de son enfance ? C’est ce que Thor essaie de comprendre.

Thor est le seul qui, finalement, arrive à tenir tête à la Duchesse, mère de Kelly, afin de la ramener à de meilleurs sentiments envers sa fille.

Début :

-Vous êtes toujours sur votre radio locale. Il est vingt-trois heures trente. Il est temps de passer l’antenne à Kelly pour « la voix du cœur ». Vous serez en sa compagnie pour deux heures.

Le patron, Ayman, créateur de la radio locale, mais aussi présentateur principal, fait signe à Kelly qu’il lui donne l’antenne. Elle acquiesce à travers la vitre qui les sépare. Elle met ses gros écouteurs.

-Bonsoir à toutes, bonsoir à tous. Je suis à votre écoute pour deux bonnes heures. Que vous ayez des problèmes de cœur, de travail, de conflits familiaux ou tout autre message que vous vouliez partager avec nous, vos appels seront traités à l’antenne.

Kelly reprend rapidement son souffle.

-Un premier appel peut-être ?

Ayman lui passe un appel qu’il bascule à l’antenne. Il s’agit d’une jeune femme en pleine déprime. Kelly l’écoute et tente de l’aider. Puis, un deuxième, un troisième et enfin un quatrième appel occupent la première heure. Une page de publicité est lancée. Kelly retire son casque. Elle souffle. Elle envoie un sourire destructeur à son patron. Il la rejoint dans sa cabine.

-Tu es géniale, comme tous les soirs. C’est à croire que les auditeurs t’attendent avec impatience.

-Toc-toc-toc ! Je peux ?

Ayman se retourne sur l’homme qui empli la cabine de sa présence. Il se précipite sur lui.

-Hey ! Super ! Tu es en ville ? Je suis trop content de te voir !

L’homme, bien que carré d’épaule, accuse un pas de recul lorsque Ayman lui saute dans les bras. Son regard bleu accroche le regard vert de Kelly.

-Ayman, désolée d’interrompre des retrouvailles, sommes toutes, émouvantes, les publicités durent depuis trop longtemps déjà, l’alerte-t-elle.

Ayman se tourne vers Kelly. Il lui adresse un clin d’œil.

-Thor, un grand ami, dit-il en désignant son ami. Je te le présente après ton émission.

Il se précipite vers sa propre cabine et annonce que l’émission de Kelly a eu un contretemps. Il lance le jingle et Kelly reprend un nouvel appel qu’Ayman lui bascule sur l’antenne. Thor ferme la porte vitrée de la cabine de Kelly et rejoint Ayman.

-Qui est-elle ? Souffle-t-il.

-Kelly ? Une employée. Elle est l’initiatrice de cette émission. Ses auditeurs l’attendent avec impatience. Au début, nous l’avons lancé à partir de minuit, pour une petite heure. C’était suffisant. Depuis quelques mois, l’émission et la voix de Kelly, son dévouement, son aide, ont plu. Il lui faut pas moins de deux heures pour venir à bout de la moitié des appels qui arrivent sur ce téléphone.

Ayman montre le téléphone complexe qui est posé près de lui.

-Nous avons déjà cinq personnes en attente. Un répondeur les fait patienter. L’annonce d’attente est composée de la voix de Kelly.

Thor regarde la jeune femme qui prend des notes en parlant dans le micro. Ayman soupçonne son ami d’être déjà conquis par son employée.

-Tu veux entendre sa voix ?

-Je veux bien. Je suis certain qu’elle est charmante autant que sa personne.

Ayman pousse un bouton sur la plate-forme électronique devant lui. Il s’assoit sur un coin de son bureau. Thor se positionne devant la vitre, les mains dans les poches de son pantalon, fixé sur Kelly.

-« Ne faites pas de bêtises. Il y a certainement quelqu’un qui a besoin de vous dans cette ville ou ailleurs. Pensez-y. Un enfant, une amie, une sœur, un frère, une collègue », dit doucement la voix rassurante de Kelly. « Parlez-moi encore », ajoute-t-elle.

-« Je me sens mal … je me sens inutile … je me demande pourquoi je suis sur terre … »

Kelly fixe un point devant elle. Elle ne remarque pas que Thor l’observe tout autant qu’Ayman.

-« Permettez-moi de vous rendre une visite. Ayman vous prend hors antenne. Donnez-lui les renseignements dont nous avons besoin ».

-« Je ne sais pas … vous faites déjà tant pour les gens. Vous les rassurez, les aidez, les conseillez».

Kelly lève la tête vers la vitre et fait signe à Ayman de reprendre l’appel.

-« Je vous passe la régie. Restez en ligne. Je prends un autre appel ».

Ayman bascule un autre appel à Kelly et reprend la personne que Kelly veut aider. Il parle à la femme qui semble rassurée, mais encore déprimée. Il note de ses coordonnées et promet qu’il les transmet à Kelly lorsqu’elle aura terminé l’émission. Thor jette de brefs regards à son ami.

-C’est ainsi à chaque appel ?

-Non, heureusement que non. Kelly va au bout des choses. Elle n’a de cesse d’aider autrui.

Il est près de deux heures du matin, lorsque Kelly rend l’antenne à Ayman. Elle soupire, souffle pendant qu’Ayman annonce qu’il est temps pour de la musique non-stop pour le restant de la nuit. Kelly ramasse sa veste, son sac à main. Elle boit une gorgée d’eau de sa bouteille. Elle quitte son refuge de verre. Ayman lui sourit.

-Audimat à quatorze pour cent. On grimpe dans l’écoute et c’est grâce à toi. Même en journée, nous n’atteignons pas ce taux. Félicitations, Kelly. Oh … au fait … je te présente Thor.

L’intéressé est adossé à la vitre, les mains toujours dans les poches, continuellement fixé sur Kelly.

-Ravie de faire la connaissance d’un proche ami d’Ayman. Je ne sais pas comment il fait pour avoir des relations suivies à l’extérieur. Moi, je n’y arrive pas.

Kelly hésite à lui tendre la main. Elle se décide à le faire. Elle plante ses yeux dans ceux de Thor.

-Je suis enchanté de faire la connaissance d’une précieuse collaboratrice d’Ayman.

Thor se redresse et approche de Kelly. Il se penche légèrement vers elle, s’empare de sa main et dépose un baiser sur le dos de sa main. Il la lui rend.

-Bon … que faites-vous, habituellement, tous les deux, après cette dernière émission ?

-Pour ma part, je rends visite aux personnes que j’ai promis d’aider, avoue Kelly.

-Pas à cette heure tardive ! S’exclame Thor, surpris.

-Je vais appeler la dame dépressive de tout à l’heure.

Kelly se penche au-dessus du bureau d’Ayman. Elle décroche et compose le numéro de l’auditrice dépressive. Une conversation succincte a lieu entre les deux femmes. Kelly raccroche satisfaite.

-J’ai rendez-vous chez elle demain matin, avant de venir travailler.

-Chérie, tu en fais beaucoup trop pour ces gens. Que t’apportent-ils ?

-Tu ne peux pas comprendre. J’ai l’impression d’avoir une dette envers le commun des mortels.

-Tu devrais rentrer chez toi et te reposer.

-Ok. C’est ce que je vais faire. Bonne nuit, à demain. Oh … Thor … à un de ces jours.

Kelly quitte le petit immeuble qui appartient à Ayman. Il y possède un appartement au quatrième qui est aussi le dernier étage. Il a hérité d’une grosse somme d’argent lors du décès de ses parents. Il a toujours caressé l’espoir de posséder une radio locale, un jour. Son rêve est devenu réalité.

Quand Kelly rend visite à son auditrice, le lendemain matin, elle est nerveuse. Elle ne sort jamais indemne de ces visites. Elle est attendue. Le mobilier du petit appartement de la barre hlm est succinct. Elle est installée devant un café, depuis un bon bout de temps.

-Je sais que vous aimez le café. Je vous écoute tous les soirs. En ce moment, je ne vais pas bien. C’est passager, mais je n’arrive pas à me débarrasser de ma mélancolique solitude.

-Si je peux vous aider … n’hésitez pas.

-Ne serait-ce qu’en venant jusqu’à moi, vous prouvez que je ne suis pas qu’une auditrice. Cela me prouve aussi que vous n’êtes pas qu’une voix dans la radio.

-Je ne peux pas rester trop longtemps. Je vous remercie pour le café. Essayer de vous divertir. Cela vous aidera à aller mieux. Evitez les endroits négatifs, les gens dépressifs. Entourez-vous d’humour.

Kelly se lève et quitte l’auditrice après une accolade affectueuse.

Lorsque Kelly arrive au studio de la radio, elle y trouve Ayman en grande conversation avec Thor.

-Kelly est une animatrice hors-paires … tiens … la voici.

Kelly se laisse embrasser sur la tempe par Ayman. Elle tend la main à Thor. Tel qu’il l’a fait la veille, il pratique le baisemain.

-Bonjour. Comment vous portez-vous ce matin ? Demande-t-il, de sa voix profonde.

Il est debout au milieu de la cabine d’Ayman. Ce dernier est assis sur un coin de son bureau.

-Je vais bien, merci. Ayman, je suis passée voir l’auditrice dépressive d’hier soir. Elle va mieux.

-Je suis certain que ton intervention n’y est pas étrangère.

-C’est exactement ce qu’elle m’a dit. Bon, je prépare mes fiches pour ce soir. A plus tard.

Kelly s’installe dans une des nombreuses cases délimitées par des panneaux de bois, agencées dans la partie extérieure des cabines de la radio. En effet, l’appartement est divisé en deux parties. L’une est dédiée à la radio en elle-même. L’autre est dédiée à l’administratif, la comptabilité, les préparations des différentes émissions animées toute la journée par différents intervenants. Kelly aime ce créneau horaire, moment pendant lequel elle est pratiquement la seule à utiliser son bureau. Sur son ordinateur, elle recense ses interventions. Chaque auditeur est répertorié par un fichier individuel. Elle y note ce dont il lui a fait part, ce qu’elle a répondu, ce qu’elle sait sur l’individu, les dates de ses appels, l’objet de l’appel. Ainsi, si la personne la rappelle une autre fois, elle se remémore facilement de qui il s’agit et quel était son problème. En moyenne, par heure, elle peut s’occuper de quatre à six auditeurs. Par soirée, elle écoute ou aide huit à douze, parfois quinze auditeurs. Au début, lors du lancement de l’émission, elle n’avait qu’un voire deux appels dans la soirée. Puis, la radio s’est fait connaître, l’émission de Kelly est devenue culte. Il n’est pas rare qu’elle signe des autographes dans la rue, quand elle fait des courses, ou bien, lors de balades dans le jardin public. Elle remet à jour son dernier ficher auditeur. Elle s’étire et prépare des recherches approfondies sur les différentes actualités. Souvent les auditeurs soulèvent des problèmes personnels liés à l’actualité.

-Salut sœurette ! S’exclame Ken, son jeune frère.

Il plante un baiser cinglant sur sa joue. Kelly relève la tête, en souriant. Elle remarque que sa sœur ainée, Kate, est aussi présente, mais un peu plus en retrait.

-Que se passe-t-il pour que vous soyez là tous les deux ? S’inquiète Kelly.

-Les parents veulent nous voir tous les trois ensemble, indique directement sa sœur ainée.

-Tu ne m’embrasse pas ? L’interroge Kelly.

Kelly se lève et se laisse embrasser par sa sœur.

-Je prends une pause. Un café ?

-Tu devrais arrêter de boire cette boisson, lui conseille son frère.

-Les bons conseilleurs ne sont pas les payeurs, ironise Kelly.

Elle se dirige vers la partie bar de la pièce, suivie par son frère et sa sœur. Elle se sert une bonne rasade de café. Elle empli un verre de jus d’orange pour sa sœur et un soda pour son frère.

-Crachez le morceau. Qu’est-ce qui ne va pas ? Je suis, comme toujours, le problème de la famille ?

-Pour une fois, tout ne tourne pas autour de toi, grogne sa sœur.

-Il s’agit de leur avenir lié au nôtre, marmonne son frère.

-Allons bon ! C’est nouveau. Une nouvelle occupation pour notre chère mère ?

Kelly aperçoit, par-dessus la tête de sa famille, qu’Ayman lui fait signe de venir. Elle lui répond, toujours par signe, qu’elle arrive immédiatement.

-Bon, je dois aller travailler. Merci pour votre visite de courtoisie. Sonnez-moi lorsque vous souhaitez que je vienne avec vous. Pitié ! Pas un soir, plutôt un matin de préférence, un week-end.

Kelly s’éclipse vers les cabines. Elle entre dans celle d’Ayman.

-Oui ?

-Deux deals à te proposer. Le premier émane de Thor. Etant donné que ton émission lui plait et qu’elle a le succès auquel on ne s’attendait pas, il veut l’amplifier en journée. Le deuxième deal, est que tu dois remplacer Mike pour une à deux semaines, il est souffrant. Qu’en penses-tu ?

-Il va falloir que tu m’explique ce que Thor fait dans … tes décisions concernant la radio.

-Tu crois quoi ma chérie ? Je ne l’ai pas financé tout seul, cette radio. Il fallait des appuis, un juriste, des contrats béton, des publicitaires à la hauteur, un serveur informatique, un site internet, des liaisons téléphoniques, des installations spécifiques pour ce standard.

-Thor est dans ton capital ?

-Il est le second associé, il a le droit de prendre certaines décisions, il peut me conseiller.

Kelly tourne le visage vers le principal concerné. Il est assis derrière le bureau d’Ayman. Il ne la regarde pas. Il est fixé sur un document posé sur le bureau.

-Ok pour remplacer Mike. Ok pour amplifier mon émission. Par contre, j’ai un problème familial à régler rapidement, un de ces jours. Il faudra me laisser du leste un matin.

-Tu me diras tes dates, c’est accordé d’avance.

Kelly s’apprête à regagner sa case, lorsqu’Ayman l’attrape par le bras.

-Tu es augmentée. Tu auras, de plus, une prime pour avoir remplacé Mike au pied levé.

Kelly regagne son petit bureau, dans sa case. Elle regarde les photos de sa sœur et de son frère et une autre sur laquelle ils sont tous les trois. Lorsqu’elle s’est présentée à Ayman, elle cherchait un emploi de secrétaire, de standardiste, ou encore de comptable. Ayman est tombé immédiatement sous le charme de sa voix. Il lui a fait faire des essais en studio de radio. Il n’a pas eu besoin de consulter son associé. Kelly a été embauchée sur le champ en tant qu’animatrice, annonceuse, lecture d’horoscope et bien d’autres petits bouts d’émissions. Jusqu’à ce qu’elle propose son idée d’émission de radio, « la voix du cœur ». L’objectif était de rassurer les gens, qu’ils vident leur sac, qu’ils parlent de ce qu’ils ne parlent pas avec leur entourage. C’est parfois plus facile de s’adresser à un tiers anonyme. Ayman a été emballé et ils ont enregistré les premières émissions qui n’ont pas eu le succès escomptés. La voix et la gentillesse de Kelly a fait fureur et d’un seul coup, le pourcentage d’audimat a grimpé en flèche. Désormais, la radio locale sans Kelly et sans son émission, ne serait pas ce qu’elle est devenue. Malgré ce succès, Kelly est toujours aussi seule et aussi célibataire qu’avant de travailler pour Ayman. Sa mère n’arrête pas de le lui rappeler.

-« Chaque année, tu vieillis et plus les années passent, plus tu auras des difficultés à trouver l’âme sœur. Prends exemple sur ta sœur et ton frère», dit-elle constamment à sa fille.

Kelly se secoue et reprend sa lecture des principales actualités sur internet. Ayman la rejoint dans l’après-midi juste avant son intervention sur les ondes en remplacement de son collègue Mike.

-Tu vas parvenir à faire l’émission de dix-sept heures à vingt-heures et enfiler ton émission de vingt-trois heures trente jusqu’au bout de la nuit ?

-Je vais essayer, si cela ne va pas, je te le dirais. Mike prenait-il des notes ?

-Non. Il composait au fur et à mesure des auditeurs.

-Je me débrouillerais. Par contre, n’hésite pas à intervenir pendant l’émission.

Ils se dirigent vers les studios de la radio. Thor est toujours assit devant le poste d’Ayman.

-Prête ? Souffle Ayman.

-Prête ! S’exclame Kelly, affichant un sourire crispé.

Elle pénètre dans la cabine de verre habituellement dédiée en journée à Mike. Elle fait signe à Ayman qu’il peut lancer le jingle de l’émission appelée « le jeu en vaut-il la chandelle ? ».

-Bonjour à toutes et à tous. Votre animateur habituel, Mike, est souffrant. Pour ceux qui ne connaissent pas ma voix, je suis Kelly, à votre service. C’est à moi que revient de lancer votre jeu. Je vous en rappelle les règles fondamentales : Je pose trois questions. Si vous êtes sélectionné et que vos trois réponses sont correctes, vous gagnez un chèque de cent cinquante €uros, si deux de vos réponses sont correctes, vous gagnez un chèque de cent €uros, si une seule de vos réponses est correcte, vous gagnez un chèque de cinquante €uros, si aucune de vos réponse n’est correcte, vous emportez … une chandelle ! S’exclame Kelly, en riant.

Kelly reprend son souffle pendant une brève seconde.

-Bien ! Je prends le septième auditeur qui appellera. A tout de suite. Un peu de musique en attendant, dit Kelly en faisant signe à Ayman de reprendre les ondes.

Elle soupire et se détend. Sa première annonce s’est bien passé, elle le suppose toutefois. Ayman lui fait signe qu’elle va devoir y retourner. Elle enfile son gros casque et sourit comme si elle était en face de ses auditeurs, elle inspire et se lance.

-Un auditeur ? Une auditrice ?

-Bonjour Kelly. Je m’appelle Marie et je suis heureuse de vous entendre en journée. Je suis une fidèle auditrice de « la voix du cœur », le soir. Je vous adoooore !

-Merci beaucoup Marie. Etes-vous prête à écouter la question ?

-Je suis toutes ouïes ouvertes.

-Comment se nomme le dernier titre de Taio Cruz et Flo Rida  ?

-Hangover ! S’exclame Marie.

Kelly inspire, manipule le feuillet sur lequel figure sa ligne directrice de prestations.

-C’est la réponse souhaitée. Vous engrangez cinquante €uros. Voici la deuxième question. Avec qui Pitbull a-t-il enregistré le tube « International Love » ?

-Euh … et bien … Chris Brown ! Dit Marie avec espoir.

-Marie ? Vous venez d’emporter cinquante €uros supplémentaires, annonce Kelly.

Elle lève les yeux sur la vitre en direction d’Ayman qui brandit un panneau « publicité ».

Report this text