En mal d'amour

menestrel75

Une femme esseulée, pauvre bergère, se lamentait après le prince charmant
Il me faut vous conter une tragique histoire
Que l'esprit égaré d'une femme esseulée
Engendra autrefois en un temps reculé.
La vallée en garda chagrin et désespoir :

Dans un coin de montagne et au clair de la lune,
Rêvait une bergère à son prince charmant,
D'une vie allongée et de ses agréments,
Si lassée qu'elle était de compter pour des prunes.

À tant voir les brebis honorées par son bouc
Qui tout le jour durant les ramonait heureux,
Elle avait droit aussi à l'homme vigoureux
Qu'elle pourrait trouver en cherchant sur Fessbouc.

« Jolie croupe cambrée, Mamelles généreuses
Cherche mâles sérieux qui pourraient me monter,
Des bêtes à concours. Plus si affinités. »
Elle espérait ainsi des réponses nombreuses.

Sitôt dit sitôt fait, les messieurs se bousculent.
De toute la province ils vinrent par milliers.
Pour inspecter chacun, devant s'agenouiller,
Analysa la taille et chaque testicules.

Au bout de quelques jours, comblée mais indécise
Et ne pouvant choisir, elle était perturbée.
Elle exigea alors de tous se masturber
Et en jaugeant les jets que son choix se précise.

De concert les galants se mirent au travail
Avec tant d'énergie et moult dévouement
Que fontaines jaillirent tout naturellement.
On ne put constater de saillies qui ne vaillent.

Mais l'affaire montra qu'il ne fut pas très sage
Et même dangereux de jouir en amont
Car, d'avoir fait branler ensemble ces larrons,
L'avalanche de sperme emporta le village.
 
Report this text