Ennemi intérieur

kelen

 Il s'passe pas un soir sans s'mettre la pression

Regard hostile dans l'miroir, l'ennemi c'est moi t'as raison
Pourquoi on s'toise ? Pourquoi on s'tait ?
« J'suis pas de taille », en retrait
Je détale, j'fuis mon rôle
J'ai buté mon courage, j'lai jeté dans la taule.
Pourtant en face, les autres, dehors
Ils doutent de rien et leur parole est d'or
Et si je m'refuse encore à être cette victime
Sur le versant d'la vie, eux sont déjà à la cime
Et pendant que je me perfuse un peu d'impertinence
Eux, si illégitimes, étalent leur condescendance
L'assurance parait que ça se travaille avec le temps
Mais le temps est à l'orage, et la rage s'étend
L'urgence nous arrache à nos bouillonnements internes
Faut sortir les kalashs et leur créer des acouphènes 
Pas de morts sur nos consciences, juste réclamer justice
On n'est pas des kamikazes, seulement des artistes
Nos balles ne sont pas de plomb, elles prennent de l'altitude
On a pris l'habitude d'agir avec cœur et attitude
Mis de côté nos cicatrices pour des pains de C4,
On vise pas de civil, c'est l'Etat qu'on veut abattre…
Alors on sort de nos bâtiments pour bâtir un autre modèle
Leur système est en asystolie, prenons leur citadelle !
Assez d'hésitations, chaque acte doit devenir une salve
Ecrasons ce qui nous déroute, ouvrons les valves
Tout seul on n'osera peut-être pas fracturer leurs factions
Mais la force on l'a et collectivement on fera front.
Et si dans l'miroir y'aura toujours nos regards qui nous fusillent
Y'a quelque chose qui change avec le temps : c'est l'sourire.
Y'a pas de fatalité à nos sorts, nos réalités, nos existences
Alors on lutte par nécessité pour vivre mieux…créer du sens.

 

Report this text