Érotisme inavoué.

compteclos

Le manque est si intense,
Le souvenir de nos corps en transe,
L'amour en décadence,
Mon amour laisse moi une dernière danse,

T'attraper par les hanches,
Et lorsque je me penche,
Sentir cette douce anse,
Qui s'accroche à ma panse.

Report this text