Escalier en colimaçon

Erika

Je me sens accrocher

au point culminant de ma vie


En réflexion sur l'action de la gravité

sur le poids de mes actions,

sur l'affaissement de mon moral

et le relâchement de mon corps.


Je ne suis pas tellement un poète conscient

sur les pages de la nuit,

parfois s'anime mon inconscient.

Les mains tremblantes sur mon crayon

s'abattant sur la feuille comme une pluie de grêlons


Et pourtant,

la lumière d'une notification

perturbe ma concentration.

Peut être m'a tu avoué ta passion

ou cherche tu ma compassion ?


Désoler je n'ai pas vraiment de raison

je te dirais que je ne me mets pas la pression.

J'apprécie de ne pas avoir à te répondre

et quand même sentir ta présence,

comme une ombre.


M'en veux pas si tu as perdu la clef

de mon escalier en colimaçon.

Prisonnier,

d'une ville dont j'ai perdue les dimensions.


Parfois je t'en veux de réanimer des émotions.

Mais si je me condamne à ne rien ressentir

Je prive ma page de ce frisson.


Report this text