Essai de politique-fiction

pierreantoine

Au lendemain de sa nomination à Matignon, le Premier Ministre Edouard Philippe et moi-même avons eu un entretien, portant notamment sur l'avenir politique de la France.

Il est prévu que le Gouvernement assume pleinement sa tâche pendant au moins trois années.

Dans cinq ans, LaREM cédera la place, et ne présentera pas de candidat crédible.

Il devrait s'agir d'une femme, sans aucune expérience des Débats politiques, entendons calamiteuse dans cet exercice.


Le scénario de fin de règne le plus crédible est celui d'un divorce à l'amiable entre LaREM et le MoDem.

Aujourd'hui, Bayrou a publiquement pris ses distances avec la politique gouvernementale, en appelant Macron et Philippe à moduler les prix des carburants en fonction de l'évolution du cours du baril de brut.

C'est en gros l'inverse de ce que propose le gouvernement Philippe.


Autre scénario possible, totalement inédit celui-ci, et que personnellement nous tenons pour le plus probable:


- Contrairement à ce que l'on pensait en 2017, on ne va pas vers une Majorité Présidentielle à 30 % des voix, avec un partage 50/50 entre LaREM et le MoDem.

La vérité est que le MoDem va manger, va absorber LaREM.

D'ici les Européennes, on devait voir la Majorité Présidentielle autour de 16 %, avec un MoDem à 13% + et LaREM marginalisée, en-dessous des 3 %.


L'étape suivant verrait naturellement LaREM se dissoudre dans le MoDem, fusionner avec celui-ci, mais en position ultra-minoritaire.


Donc: MoDem 15-16 %, le Parti Présidentiel marginalisé.



Quid des autres Partis politiques ?


- Grosses certitudes du côté de Jean-Luc Mélenchon.

Ennuis avec la Justice + inéligibilité inévitable + adhésions en berne = 10 % des suffrages.


- Les Républicains en berne.

La tendance 2017-2019 devrait se poursuivre: le Mouvement est passé de 20 à 14 %...

Pronostic: 10 %, pas plus.



Conclusion: la place de finaliste, lors de la Présidentielle, devrait se jouer autour de 14-15 %




Report this text