ET PIS FANNY

franek

ET PIS FANNY

La fève c'est le caillou dans la godasse des perdus de la république, elle boite décalée par l'hostie et le croûton de croissant, de plus les ‘'rois ‘' qui nous gouvernent sont à la solde des financier (ah que son ennemie ait été le temps d'une campagne) mais pour le partage du gâteau (pour eux de la galette) le tirage au sort exclut le peuple lui n'a même plus droit aux miettes. Les déçus du socialisme à la mode (sans les tripes) de Valls et consorts (pas près de sortir) sont dans le brouillard et n'arrivent pas à se rassembler sur des bases saines et limpides (toujours ces vieilles querelles de paroisses révolutionnaires et en attendant les bobos-socialos règnent et organisent un régime sec où la diète du pouvoir d'achat et la saignée fiscale sont les seuls remèdes mis en place. La nation est sous Prozac (au bénéfice des trust pharmaceutiques) au mépris de la santé publique, empoisonnée par la mal bouffe et par la pollution, elle est devenue défaitiste et fataliste, anesthésiée par des médias soporifiques qui jouent les infirmiers en mettant des emplâtres sur des jambes de bois. S'il faut tirer les ‘'rois'', ceci risque d'être au fusil dans une chasse aux sorcières mal aimées, car ces comiques troupiers (nous sommes en guerre, ne pas l'oublier) se mettent en scène au cours de commémorations ridicules et en profitent lâchement pour instaurer une nouvelle constitution sans consultation des électeurs absents des isoloirs (qui pour une fois isolent vraiment) mettant ainsi les draps dans la couche future du FN. Le chômage, priorité annoncée depuis maintenant un lustre reste sur le bas coté, dans le fossé des illusions perdues, sans espoir de voir le bout du tunnel et roule plein phare dans la nuit sans étoiles (mais ne méritons-nous pas celle-ci). La lutte des castes a remplacé la lutte des classes—remarque: existe-t-il encore des gens de classe??, une élite vraiment républicaine), La laïcité semble être mis dans la poubelle des droits fondamentaux, les jumeaux athéiste et agnostique partent avec les eaux sales du bénitier et des ablutions dans le caniveau des livres ceint-tuant des innocents en toute bonne foi. De toute manière, j'ai les boules et si je pointe les tares sociales et tire à boulets rouges sur les dirigeants vendus, baiser les fesses de Fanny sera mon seul espoir dans la prochaine mêlée électorale!!


Report this text