Etat d'urgence

kelen

Stop . Arrête tout, c'est l'état d'urgence
Pose ton verre qu'on puisse te contrôler
T'as oublié, ici c'est la France
Même français ta peau c'est ta nationalité.
T'as cru qu'les droits étaient les mêmes ?
Regarde bien mes frères, agenouillés ;
A jouer avec leurs perspectives
Comme si c'était des osselets.
Comment pouvoir leur en vouloir
De ne pas prendre le droit chemin
Quand celui-ci est un vieux trottoir
Tortueux et parsemé de parpaings
Ici le gris c'est la couleur de l'enfance
Et le noir celui de nos destins
Alors tes discours sur le vivre ensemble
Sonnent comme un CD rayé de Joe Dassin.
En décalage. Ils sont en décalage.
C'est pas une question d'âge,
C'est une question d'ancrage
Eux nous mettent en cage 
Et nous regardent saccager nos grilles
Comme si nous étions des gorilles
Des caméras de vidéosurveillance
Pour surveiller nos déviances
Nos errances et nos carences
Ici c'est la France sous l'état d'urgence.
L'urgence. C'est ces petits qui s'enfoncent
L'urgence. C'est le sang qui coule comme les larmes
Alors qu'on a tiré 100 fois la sonnette d'alarme
L'urgence elle se lit sur nos visages
Ceux des 1000 Méens qui s'enragent.
L'urgence, c'est l'urgence vitale
De ce gamin sur son lit d'hôpital
On appelle ça des victimes collatérales.
Alors leurs rencontres bilatérales
Pour nous, dans ce chaos c'est tout au mieux un râle.
Ils étaient où leurs effectifs de police 
Et leur vidéosurveillance
Pour Montaigu et le Mée
Y'a jamais d'urgence ?
De toute façon, y'a pas de bienveillance chez ces types
Même pas pour la famille une cellule psychologique
Mais les citoyens de nos cités
Ne sont pas frappés de cécité
On attend rien de leur côté
On fera sans eux, pour nos quartiers.
Avec le cœur et un peu de courage
Entre ces deux quartiers qui s'enragent
On tissera le lien qui fait défaut
Le résultat de ce carnage ?
Ce sera jamais 1-1, pour nous c'est 2-0.

Report this text