Eurydice et Orphée

Samsara

Ce compte est bloqué , c'est un essai ...Aquarelle du 27 août 2021

Mon regard papillonne, volupté immature,

Aux volcans liquoreux, des tanins de ton cou,

La lave sensitive, enlumine le doux,

Eurydice et Orphée, pigmentent un peinture,


Sensorielle drapée, câline et séduisante,

Où l'eau dissout le sel, qui figeait les cheveux,

La voie lactée, éclaire une nuit réjouissante,

Et la mythologie, carmine les aveux


Sillage bleuité, d'alchimie passionnelle,
L'essence de ma toile, n'a pas rêvé d'un gueux,
Roy de ma nuque brune, Harmonie pulsionnelle,


Sur ta peau tubéreuse, d'un sulfureux délice,

Ton souvenir m'élève, au plus laiteux calice,

Phallique des satins, le mythe des fougueux.


Sonnet Libre

27 Août 2021

Report this text