Fantôme

Hen'sen No Tenshi

C'est effrayant, ces choses qui me traversent

Ou je traverse les choses je ne sais plus

Tout avait commencé par un trop de travers

Et une volonté de m'améliorer accrue

Par cette trop grande ambition peut-être

Par cette trop immense peur assurément

Bref, tout ces trop, c'est ce qui avait fait naître,

Renaître en mon être cet esprit evanescent 

A l'abri des souffrances et des intrigues,

Je volette doucement, guidée par l'odeur

Je sens ce nectar, j'observe et je brigue

La connaissance, une sorte de douces fleurs

Dont on ne peut jamais butiner tout le champ 

Je me nourris de savoirs et d'eau désormais

Préférant abandonner tous mes sentiments

Blinder mon coeur, oublier mes propriétés

Transformant les souffrances en expériences

Mon corps est devenu un compost géant

Je suis née, je vis, j'apprends, c'est une chance

Mais mon coeur ne s'ouvre plus comme auparavant 

Paisible, j'avance, j'évite les écueils

Un ectoplasme tranquille et fluorescent

Et lorsque j'arriverai devant mon seuil

Après avoir vécu si scientifiquement

Est ce que moi aussi comme un ephémère

J'aurai la fausse sensation d'avoir 1000 ans ?

Aurai je des regrets, respecté mes serments ?

Sûrement celui de ne jamais, au présent

Pouvoir connaître l'avenir, c'est si frutrant




Report this text