Farandole

Lucy Nuange

Encore un peu de poésie

Maelström le jour et la nuit,

Tu tournoies dans mes rêves

D'un air gracieux, tu me souris,

Et mon cœur m'achève,


Je me réveille une main tendue,

J'essaie en vain de te rattraper,

Parce que hier soir j'ai bu

Pour oublier mon envie de t'aimer,


Ce mal d'amour est irréversible,

Les miracles n'existent pas,

Mes actes sont répréhensibles,

Mais comme souvent j'ai besoin de toi.

Report this text