Faux et usage du faux

yunahreb

Voici un des adages de l'écrivain! C'est en usant d'artifices qu'on emmène le lecteur, c'est par le « faux » que le voyage peut commencer. Fausser, tronquer, en usant d'un minimum de vérité pour faire mieux « passer » les faux-semblants. Souvent, on demande aux écrivains quelle part d'eux-mêmes est dans tel ou tel roman. Marguerite Duras répondait ceci:
« L'histoire de ma vie n'existe pas. Ca n'existe pas. Il n'y a jamais de centre. Pas de chemin, pas de ligne. Il y a de vastes endroits où l'on fait croire qu'il y avait quelqu'un, ce n'est pas vrai il n'y avait personne. »

Report this text