Feu et glace

franekbalboa

Au travail dans sa petite pharmacie, il sert, comme à son habitude. Il est 14h50 quand se déclenche une alarme lointaine, quelque chose se passe. Le ciel est noir, il fait chaud mais il neige. Surprenant spectacle, les passants sont balayés par un vent puissant et la neige semble venue d'ailleurs alors que nous sommes en plein été. Quelques minutes suffisent au garçon pour comprendre. Il sort et hurle aux passants d'entrer, puis retourne à l'intérieur et ferme le volet d'acier. Dans un fracas un immense bloc de glace s'abat devant le grillage métallique, et une voix sourde se laisse entendre.

"Alerte, agent Iron, vous me recevez ?"

Le garçon inspira profondément, et soupira:

"Ouais, j'suis là.

-Êtes vous engagé ?

-Démerdez-vous."

Tous les gens présents se tournèrent vers le garçon vêtu de sa blouse. Ses yeux gris étaient foudroyant, son expression de furie palpable. Personne n'osait contredire le garçon, et pourtant il semblait étonnamment calme malgré tout.

" Je vous demande pardon ?

-Vous m'avez tous ri à la gueule quand je vous ai prévenu de ce qui menaçait, avez-vous agi ? Non. Vous m'avez simplement éconduit comme un vulgaire charlatan.

-Que voulez-vous agent Iron ? Des excuses ?

-Non. Vous allez me payer au quadruple cette mission. Plus me laisser ces deux saloperies afin que je puisse m'en servir comme soutien pour mes futurs combats. Non négociable.

-Nous allons voir si c'est possible. Veuillez patienter."

Le garçon ricana. Comme s'il avait le choix de faire autre chose ! Malgré tout, il était certain qu'ils accepteraient.

" Agent Iron, vos conditions sont acceptées.

-Attendez un moment, veuillez répéter ?"

Le garçon avait un dictaphone qu'il alluma. La voix répéta:

"Agent Iron, nous acceptons vos conditions du paiement quadruple et de l'utilisation de ces créatures ultérieurement. Veuillez faire vite. Le danger est immense..."

La voix s'affolait. Lui restait calme, il dit simplement:

"On y va."

Sans prévenir, il fonça vers la vitrine et passa ni plus ni moins au travers, surprenant de ce fait tout le monde, et sa blouse tomba mollement sur le sol. Au dessous, une armure rouge et bleue habillait le jeune homme. Il leva la tête et vit les responsables de ce carnage. Deux femmes, l'une de glace et l'autre de feu, s'etaient associées semble-t-il pour s'emparer de la ville. Le garçon eut à peine quelques mots:

"Arrêtez tout. Tout de suite."

Les deux femmes furent surprises. Qui était cet humain qui osait leur faire face ?

"On va te cuire et te geler, pour te consumer lentement. Tu vas souffrir mortel !"

Il sourit alors que les deux femmes fonçaient sur lui, une lame à la main. L'atterissage fut d'une incroyable violence, le garçon avait arrêté les deux monstres avec... Ses mains ? Les gens étaient totalement effrayés par ce qu'ils voyaient, le garçon s'était légèrement enfoncé dans le sol, et ses deux mains produisaient maintenant de la magie. De la glace pour stopper le feu, du feu pour arrêter la glace.

"Skadi, Pélé, quel honneur de vous avoir prochainement dans ma collection."

Un hurlement conjoint des deux déesses stoppa le garçon, elles mirent un coup d'épée, il l'esquiva sans problème. Et envoya un coup, de la tranche de la main. Cela envoya Pélé valser alors que Skadi renvoyait des coups de lames. Il esquiva et se mit au sol pour se propulser, toujours par magie, attrapant la gorge de Skadi. Elle tomba à genoux:

"Abdique."

Elle soutint le regard électrique du garçon, et refusa. Après quelques instants, il murmura:

"Dommage."

Elle sentit alors une chaleur improbable lui transpercer la gorge. Elle hurla, en silence, ses cordes vocales ayant fondu. Puis elle supplia le garçon du regard de l'épargner. Sa puissance était terrifiante. Écrasante. Elle se sentait au temps de son enfance, face à ses parents, les géants. Sauf que cette homme là cachait cette titanesque puissance et elle était certaine qu'il se bridait. Il lâcha la gorge et elle mit les mains où une cavité était déjà creusée, par la magie surpuissante du garçon. Elle mit de longues minutes à réparer sa gorge. Malgré son statut de déesse du givre, elle avait du mal à réaliser l'écart de niveau entre eux. Il se tourna vers Pélé:

"Deux solutions. Soit t'as pigé et tu t'inclines, soit tu me cherches, et je vais me lâcher."

Pélé regarda Skadi en peine et fonça droit sur elle ! Quelque chose arrêta sa lame à quelques centimètres de la femme de givre. Le vide luttait face à elle. Elle se tourna vers le garçon qui regardait en bas, souriant comme un démon, elle réalisa qu'il n'était plus là où elle le voyait... Il allait plus vite que la lumière... Qu'est-ce qu'était ce type. Elle s'était décidée, le rejoindre mais d'abord le tester. Il avait sauvé sans aucune hésitation celle qui était son ennemie quelques instants auparavant. Elle mit tout ce qu'elle avait. Envoyant des rayons de lave, des flammes et des coups de sabre solaire. Le garçon paraît et ripostait à tout avec une aisance incroyable. Après avoir volé de longues minutes et que le garçon ait déployé tout une panoplie de parades et de contres, Pélé s'écroula. Elle était totalement épuisée, essoufflée comme jamais. Le garçon arriva debout au dessus d'elle. Un peu essoufflé, une goutte de sueur perlant sur son front.

"Pas mal. Avec un peu d'entraînement vous serez de redoutables alliées."

Tendant la main vers la deesse du feu il la releva. Puis il leur ordonna de réparer les dégâts qu'elles avaient commis, retournant tranquillement dans sa pharmacie pour continuer sa journée de travail.

Report this text