Fleur d'Amour

Joelle Eymery

La fenêtre était fermée, elle l'a ouverte

Et  a pénétré doucement dans ton antre

T' apportant sans pudeur son coeur en vase clos,

Son coeur en vase clos.

O tendre jardinier, avais-tu la main verte,

Lorsque tu lui dis, suave : "Entre" ...

Elle a souri et ses yeux ne voyaient plus que Toi,

Ne voyaient plus que Toi.

Tu la mis au soleil et tu l'arrosas,

Et, pleine d'espérance, elle devint Fleur d'Amour,

Le temps s'est arrêté et s'est fait le silence,

Et s'est fait le silence.

Et si, de tes caresses, tu la fis s'épanouir,

Elle pleurait souvent du manque de lumière,

Toujours te regardant, sans jamais rien te dire,

Sans jamais rien te dire.

Ses pétales tombèrent ensanglantés,

De rose ne restèrent que les épines,

Et son parfum longtemps t'en est resté,

Et son parfum longtemps t'en est resté.

O cruel jardinier, les perles de rosée

Qui brillent sur ton sécateur tranchant,

Ne vois-tu pas qu'elles sont des larmes,

Elles sont des larmes ...

Report this text