Fosse à mémoire

Francis Etienne Sicard Lundquist

Sonnet

Quelques graviers de verre aux couleurs de la nuit

Coulent le long des murs devant la citadelle

Où s'endort le désert au cri d'une judelle

Dont le vol ralentit l'existence du bruit.

 

L'horizon desséché que le soleil a cuit

Comme la cire bue à l'or d'une chandelle

Couche sa peau fripée à bord d'une nacelle

Qui parfume le temps d'une goutte de fruit.

 

Une ébauche de perle à la falote larme

Vide le ciel soyeux de son étrange charme

Et roule dans le sable au pied d'un arbre mort.

 

Est-ce l'aube d'un jour qui déjà se pavane

De la bouche du fleuve aux barques dans le port

Ou le souffle d'un sort qui suit la caravane ?  

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2015

Report this text