Garez vous là

gribouille--2

S'il vous plait garez votre véhicule là, arrètez le moteur, non n'ouvrez pas la portière, baissez simplement votre vitre.

"Vous avez bu quelque chose ?"

"Oui, une bouteille de vin rouge à table"

"Houlla, ça fait beaucoup, bon soufflez dans l'embout de l'éthylotest; d'accord, alors on va vous emmener au poste, à la brigade de gendarmerie"

Et pouf, me voilà sortant du restaurant, après avoir fini mon repas avec un demi verre de bon vin, détendu, reprenant mon véhicule, pour faire deux cent mêtres, et me faire controler la première fois en quarante ans par une patrouille de gendarmes, payés pour celà à 22h15 un dimanche soir ordinaire en ville.

"Ah, vous avez dépassé les 0.25g, vous avez droit à un deuxième essai dans 20 minutes"

Bin voyons, mais je ne suis meme pas ivre, à peine détendu et grisé.

Entre 0.25 et 0.50 la prune est de 90€, six points sur le permis, la belle affaire.

"Vous devriez vous faire soigner, vous auriez du vous faire raccompagner, vous auriez pu rentrer à pied"

"c'est bien de reconnaitre que vous êtes alcoolique"

La procédure à montrer aux jeunes stagiaires est simple, remplir des cases, dire ses droits au patient et rappeler ses obligations, ses devoirs, lui faire réciter ses leçons et la colle arrive, le mauvais élève est puni.

Hélas, ce que ça va couter à l'état ira plus loin que 90€, je vais m'y employer, l'injustice est manifeste, pas de discernement, pas d'objection à formuler, ni d'explications à fournir, pas le temps de se rincer la bouche ou d'avaler un verre d'eau, ou de sucer un bonbon, que dale !

Il faut signer pour reconnaitre et dire qu'on ne conteste pas sa faute, sinon , hop le tribunal, la garde au gnouf, la prune majorée, et le bataclan.

Autrefois on pouvait arriver à 0.80g sans encombres, maintenant 4 verres et bonjour les délinquants, c'est triste pour les chomeurs et autres gens empètrés dans la crise économique et sociale, mais il faut bien financer l'état, c'est injuste.

Que croyez vous qu'il arriva deux jours plus tard ? Je vendais deux grands tableaux pour 1240 €, et me remboursai ainsi douze fois ce que cette vexation me couta, absurde mais vrai.

Report this text