Général Hiver

Jean Claude Blanc

cet hiver que je redoute et qui me réjouis...ambivalent le gus! morceau de douceur "la neige tombe en voletant..."

                                     Général hiver

Un tapis blanc, recouvre les prés

De mes montagnes désolées

Le soleil dore, de ses reflets

Les cimes transies, de mes forêts

Le ciel d'azur, d'un bleu profond

Profile les ramures enneigées

Branches dénudées, morte saison

Général hiver, hante les sommets

 

Rudes sont les jours, en altitude

J'en avais perdu l'habitude                                                                                                     

Parti sous d'autres latitudes

 

Suis revenu, reprendre la trace

De mes aînés, robustes, tenaces

Pour regarder, l'hiver en face

 

Sur la poudreuse, immaculée

Cristaux d'étoiles, disséminés

La féerie peut commencer

La bise essaime baisés glacés

Dunes de congères, échevelées

Où le blizzard a tourmenté

Le paysage, transfiguré

En un désert frigorifié

 

Comme un gamin, je me régale

Glissades folles, crains pas le mal

Y'a pas école, c'est génial

 

Mais à mon âge, frileux patraque

Le moindre rhume me détraque

Me risquerais pas, de faire le crack

 

Le soleil peine, à l'horizon

Ne peut décharger ce coton

Qui pèse lourd sur les sapins

Pliant leurs ailes, sur le chemin

La nature aussi de la fête

Dessine des formes, des silhouettes

Des personnages à devinettes

Selon l'humeur des girouettes

 

Je suis crédule, je gobe tout

Le Père Noël, le loup garou

Le marchand de sable, de neige surtout

 

Comme par hasard, l'hiver m'enchante

Souvenirs d'enfance, mes justes rentes

De cris, de joie, dévale les pentes

Zeste de clarté, soudain s'achève

Les nuits sont longues, les journées brèves

A ce spectacle de lumière

Succèdent, veillées à la lanterne

Images figées, cartes postales

L'artiste en esquisse sa toile

Tant de beauté, n'est que palpable

Par les abstraits, fous d'idéal

 

Je fais partie de ces derniers

Tous les symboles, je fais parler

En moi, j'ai mon jardin secret

 

Si vous aussi, êtes charmés

Par l'insolite l'ouate, le duvet

Rejoignez-moi, sur mes couplets

 

Par le silence, accompagnés

Tracez la neige à satiété

Y'en a partout, à votre portée

Tas de flocons, de boules, serrés

Ultime coup d'œil à ma croisée

En dessous de zéro, température

A pierre fendre, il va geler

L'hiver méfiant, met sa pelure

 

Les étoiles brillent, signe de givre

Tous les 6 mois, le globe chavire

L'hémisphère sud, d'été, s'enivre

 

Tempête de neige, vaine colère

Le ciel gagne quartiers d'hiver

Est général, ce temps précaire

 

C'est par le chant du sansonnet

Que je vous sers mon sonnet

De 2 quatrains et 2 tercets

J'en alimente mes soirées

 

N'est pas bien dur, de faire rimer

Mots du dico, les empiler

Mais grâce à l'art poétique

On en retient la petite musique

 

Allons enfants, d'académies

Sensibles, d'esprits créatifs

A votre tour, d'être plumitifs

 

L'hiver, sujet d'actualité

A vous de le recomposer

Selon le ton, que vous voulez              JC Blanc   novembre 2021    (esquisse de sonnet)

Report this text