Greg Heire

tonymila

Greg est un être frêle et distingué. Il s'habille toujours de manière très classique et ne porterait pas des couleurs, des formes ou des tissus qui ne feraient pas l'unanimité.

Au cours des conversations, il prend le soin d'adapter son vocabulaire à son interlocuteur afin d'éviter tout malentendu. Souvent, il termine ses phrases par un « n'est-ce pas ? » qui lui permet d'obtenir une approbation rassurante.

Le mois dernier, il a fêté son anniversaire, événement qui ne peut se dérouler sans un discours d'une intense banalité. Cette année, après les remerciements d'usage et plus encore, il a fait part de son désir de paternité : « j'espère être papa l'année prochaine pour mes 30 ans car il me semble que c'est l'âge, n'est-ce pas ?! ». Esther Autype, son épouse, a semblé accueillir la nouvelle avec joie ; elle a par ailleurs toujours préféré garder son nom de jeune fille dans un souci de musicalité.

Greg exprime des choses que l'on sait déjà avec l'exaltation d'un pionnier. Il s'attache à polémiquer avec un enthousiasme manifeste mais sans la moindre conviction.

Tous ses propos sont de l'ordre du cliché, connaisseur de quelques anecdotes primordiales, il s'évertue d'en abuser pour briller en société.

Egalement maître dans la démagogie, il défend la paix et condamne la guerre. Fervent adversaire de la pauvreté, il peut critiquer la pression fiscale avec la même sévérité.

Il sait parfaitement flatter autrui : « Comme tu es chic », dira-t-il sans distinction à chacun des invités d'une soirée mondaine. Le « merci » qu'il obtiendra en retour lui apportera ce sentiment de devoir accompli.

Pas de bon sens ou de spontanéité, tout doit passer par le spectre d'une certaine convenance. Il manque sévèrement d'imagination et a besoin, pour les autres, de mener une vie régulière.

De nature consensuelle, il lui est tout à fait insupportable d'envisager l'expression d'une pensée qui pourrait mettre quelqu'un en désaccord.

Il se fie toujours à l'opinion commune, sa paresse l'incitant d'emblée à croire les choses plutôt que de se donner le mal de les examiner. Pour lui, adhérer à cette opinion est un devoir, car elle a pour elle un grand nombre de voix. Ce qui lui paraissait hérétique la veille, peut lui paraître tout à fait orthodoxe dès le lendemain, à la condition que la masse y adhère.

Les lieux communs le rassurent, lui évitant toute forme encombrante de pensée ou de désapprobation.

Si la question du pourquoi est posée, l'argument de la majorité sera suggéré avec confiance, sans le moindre doute.

Greg Heire nous ressemble, à eux, à vous. Il est cette masse informe, indifférenciée qui vit au gré des vents et les courants.

Report this text