Il faut repeindre le monde

fefe

Si j'avais des crayons de couleurs je repeindrais le monde en noir.

Je fournirais aux gens bien ce dont ils ont envie et aux gens mauvais, aussi.

J'appareillerais un avion pour ceux nés du mauvais côté du monde.

Je donnerais une raison à Gavroche d'être heureux chez lui.

Si j'avais des crayons de couleurs, je remplirais une feuille en vert et n'y dessinerais qu'une seule saison. Et j'utiliserais tout sauf le gris.

Je n'aurai pas de mal a construite sur la feuille un monde meilleur.

Je dessinerais la nuit et des chats vêtues de toutes les couleurs, mais toujours pas de gris.

J'userais de séduction pour exposer aux gens leur sombre monde.

Je ferais le ciel bleu foncé comme ça on pourrait enfin jamais s'arrêter de mater le soleil se coucher.

Si j'avais des crayons de couleurs je dessinerais un monde dans lequel les usines font les nuages, le coton la pierre, les cristaux de Candide le béton, les hirondelles le vent, la musique l'air; et les livres, pour le reste.

Si j'avais des crayons, je remplacerais le gris des gens par la couleur.

Je repeindrais ma feuille en noir, casserais en deux un crayon et utiliserais la partie la plus tranchante pour graver dans le Canson toutes les idées noires qui nous rendent si con.

Si j'avais des crayons de couleurs je les donnerais pour dessiner des pensées à ceux qui n'ont pas le courage de rêver.

Si j'avais des crayons de couleurs, je saurai quoi en faire, si j'avais su dessiner.


Puis je prendrais du recul sur ces histoires gribouillées, m'apercevrais que ces lignes racontent les traits d'une société malade. L'Homme est donc un enculé et je finirais par m'énerver.
Alors, sur ma feuille allumée d'un chaos de couleurs vives pas vraiment bien mariées, mais néanmoins tâchées sans gris, je superposerais une feuille à petits carreaux, espérant rendre mon dessin d'un coup plus homogène.

La justesse des carrés et la précision des angles formés entre eux ne permettraient pas d'obtenir du problème de fond une quelconque forme de rangement.
Chaque carreau mimerait alors une espèce de petit casier étroit qui isolerait une couleur, un fait nuancé dessiné plus haut; et simulerait une façade grossière, une impression soudaine que tout dans ce bas monde est parfaitement bien rangé.
Pour lisser tout ça, il faudrait savoir de quoi est précisément fait chacun desdits casiers et pouvoir les déformer à main levée.

Ah! Si tout était aussi simple que de tirer les ficelles du bout des doigts pour changer le monde, ça se saurait!

Report this text