Insomnia

effie

Sans repos, l'esprit se meurt...

Morphée m'a quittée

Pour quelque autre Belle

Je me languis du Bois Dormant


L'esprit aspire au grand sommeil

Mais chaque nuit le corps se rebelle

Il tressaille et me réveille

Me laissant chaque jour plus usée que la veille

Que t'ai-je donc fait Morphée ?

Quel sort m'as-tu jeté ?

Il fut un temps pourtant

Où je fuyais tes fleurs

Aujourd'hui je t'en prie

Ouvre-moi grand les bras

Et verse-moi quelques larmes

Report this text