Je l'avoue, je l'avoine

Roy ¬ Serpand

Marc, c'est moi. Ouvre-moi. Marc, c'est moi, ton passé. Et je t'ai amené un présent : un meilleur futur. Notre vie peut changer… Mais tu dois ouvrir cette porte.

Je me sens si seul, je me saucissonne
J'enlève la peau, non je mange la peau !
Je manque de pot, je suis si seul et 
mes veines sont un vaisseau de laine,
Crystal de mes étoiles… Ah !

Eternel Love, sick -> Puits de jour sur tes yeux
Je joue bleu, je suis à vous, je suis vous.

M@rc, regarde-moi.
Regarde-moi voix de velours, je t'aime.

Une vie à haut débit, et des détours sans amour.
Susurre-moi tes mots,
Je suis vous, je suis ton petit veau qui pète.

Souffle-moi du pollen sur mes joues,
Coupables de désir...

…d'un délit ou du délice
d'un meurtre sur l'A6.


Le bruit des hélices, ah !
Je ne sais pas, le soleil est déjà
haut 
dans le ciel.

Brulant comme un tambour, 
Je suis jaune, oeuf de dinde.

!!!

Je l'avoue, je l'avoine :
Je suis à nouveau vous : Roy Serpand.

Report this text