Je suis née...

melie-melodie

Je suis née... ben oui...

J'ai osé dire à ma mère, quand j'étais adolescente, que je n'avais pas demandé à naître (elle en a pleuré, ben oui...).

Je me suis alors aperçu que je pouvais, moi aussi, lui faire mal : ce mal qu'elle m'avait fait, tant et tant, sans le savoir...

Ce mal que je venais de lui faire, sans le savoir...

Je n'étais pas à ma place, et je n'avais pas ma place dans cette famille. Il aurait fallu que je sois différente de ce que j'étais... c'est-à-dire comme tout le monde : ça existe, ça ?...


Ma vie s'est poursuivie, malgré quelques tentatives d'y mettre fin...

Quand je dis à d'aucuns ce qu'elle a été, ils me répondent : ah, oui, c'est une vie réussie (apparence).
Maintenant, j'ai envie de vivre ma vie, celle que je crois être la mienne, et tant pis si l'ON me dit que je 'ne pense qu'à moi, que je suis égoïste...' : j'ai tant donné, essayé d'être une femme et une maman 'parfaite' (pour ce que ça m'a réussi, à moi...).

Je me suis abstraite de moi.

Alors, maintenant, oui, je vivrai de façon précaire, espérant avoir un toit sur la tête, la possibilité de nourrir les deux chattes qui dépendent encore de moi, de pouvoir m'exprimer avec un ordinateur/lien social qui, pour moi, est essentiel...

De pouvoir encore et encore partager les petites choses et plaisirs de la vie. Je ne suis pas mégalo...
Oui, j'ai toujours été un peu à côté, décalée, et alors... C'est pour beaucoup ici notre lot qui est pour moi richesse.
Voilà : je ne veux pas, je n'ai jamais voulu mourir (sauf quand il en sera temps).
Je vous souris.

*

Mélie M

Report this text