Je suis Tunisie

Jean Claude Blanc

tous frères autour de la Méditerranée

                                  Je suis « Tunisie »

Riche d'onze millions d'âmes, pour la plupart sunnites

Indépendance conquise, en 1956

Abolis le servage, et sauvages monarchies

Maroc, Algérie, cohabitent…faut le dire vite

Unis par la même mer, aux suaves broderies

Belle carte de visite, pour cette intime Amie

 

60% du peuple, pense et parle français

De la colonisation, en garde les effets

Justice conventionnelle, égale fraternité

Tolérance, tempérance et sens du respect

Les femmes égalent les hommes, pour prôner liberté

 

Voisine pas fréquentable, la cruelle Lybie

Sanguinaires tueries, sectarisme folie

Affluent les réfugiés, toujours des miséreux

Passent à travers les mailles, d'authentiques fous furieux

 

Cette région du Maghreb, où il fait bon vivre

Est cernée de montagnes, aux trésors mirifiques

Variété de climats, à jamais versatiles

Son île de Djerba, joyau pour les touristes

 

Modeste Tunisie, de peu, sait se suffire

Pas de pétrole, hélas, pour ses poches, les remplir

Que mosaïques, poteries, tapis, pour seules ressources

Culture proclamée, école gratis pour tous

 

Alliée toujours fidèle, à notre chère patrie

Malgré l'occupation, qu'on lui a fait subir

Sont tombés par milliers, de tunisiens conscrits

Pour l'honneur de la France, faudrait, s'en souvenir !

 

Rapide tour d'horizon, pour dégager la piste

1/3 de désert, population berbère

Nobles arabes philosophes, et fiers humanistes

Pas question d'arbitraire, chez ces gens visionnaires

 

S'appliquent naturellement, valeur des droits de l'Homme

Solidaires, accueillants, ils ne craignent personne

Membres de l'OUA, plaidoyer pour la paix

Une sacrée gageure, en cette rude contrée

 

Mine de rien prend forme, une Nation souveraine

Humanité sincère, sur cette Terre que j'aime

Au bord de l'Atlas, se dore au soleil chaud

Enivrée de parfums, qu'apporte le sirocco

Hommage à sa pudeur, dont se revêtent ses mômes

Mais attention mes Frères, certains dépassent les bornes

Mes quelques vers qui suivent, vont en décrire la haine

Le terrorisme n'a plus de limites

Même qu'il frappe à l'improviste

Il a rajouté sur sa liste

Jeune République, La Tunisie

 

Nouveau massacre, méthode « Charlie »

Tombent sous les balles, ceux de Tunis

Pas fous de dieu, mais assassins

En enrôlant, jeunes gamins

Les Djihadistes, gagnent du terrain

 

Sont musulmans, les tunisiens

Leur croyance, n'est pas en cause

Sont les victimes, d'extrêmes crétins

Qui jouent héros kalachnikov

 

Frapper au cœur de l'Orient

Bandes de Daech, sont trop heureux

Pour faire monter, colère des dieux

Contre l'Occident des mécréants

 

Encore fragile démocratie

Est en péril, la Tunisie

Tant vulnérable sa jeunesse

Après la liesse, bonjour tristesse…

 

Ne faut plus se voiler la face

Les terroristes se dépassent

Pour diviser, faire perdre espoir

Honteux prétexte « Allah Akbar » 

 

Ne tombons pas dans leur panneau

Ils ont la hargne dans la peau

Ces massacreurs, sans foi, ni loi

Faut les châtier, pas d'autre choix

 

Pleins d'astuces, fondamentalistes

Nouvelle race de fascistes

Euthanasient ceux qui résistent

Chassent les médias et les touristes

 

Juste pour faire monter la pression

Se fendent d'attentats, de rebellions

Ne disent pas où, ne disent pas quand

Pour nous faire croire, qu'ils sont puissants

 

Daech, n'est pas une religion

Mais ramassis de trublions

Les gosses perdus, servent de troufions

Même leurs femmes, mises en prison

 

Sur l'objectif, même pas d'accords

Alors pour faire monter l'enchère

Chacun se hâte, frapper plus fort

Pour que notre vie soit un enfer  

 

Printemps arabe, belle aventure

Fini d'en prendre plein la figure

On y a cru, c'est arrivé

Encore précaires les libertés

Car les barbus, sont enragés

 

Ne portons plus de jugements

« Tous pourris », pas musulmans

Serait terrible, d'ensanglanter

Notre commune Méditerranée

   

Douce Tunisie, thé à la menthe

Jeune République, se présente

Encore candide, innocente

Nous faut l'aider, elle se lamente

 

Sur la même ligne, partis de France

Quand il s'agit de violence

Même, c'est pour nous, une réelle chance

De concilier nos différences

 

Frères d'outre-mer, Amis si chers

Ensemble unis depuis des lustres

Tous volontaires et solidaires

Pour vous soutenir dans votre lutte

Mêmes ennemis, même souffrance

Toisons de haut, sans complaisance

Les religions des pauvres d'esprit

Notre bonheur est à ce prix

 

Tout jeune peuple en devenir

Paix Tunisie, à perte de vue

Qu'en ce printemps, voudrait fleurir

On vous soutient, sans retenue

 

La mort, pointe à nos frontières

Car en Afrique, règne la misère

La Tunisie, cette rose des sables

Elle fait honneur, à ses semblables

 

Frères Humains, au riche esprit

Qui êtes de France, de Tunisie

A vous de prendre votre revanche

Sur la terreur, les manigances

De quelques dingues renégats

Qui vous trucident au nom d'Allah !    JC Blanc   mars 2021  (mon soutien au peuple tunisien)

Report this text