Je tutoie le bonheur

aphrodxte

Je n'ai eu de cesse de me battre contre mes tourments, j'ai lutté tant bien que mal, même quand l'énergie n'était plus du tout au rendez-vous. 

j'ai ressenti tellement de fatigue, et de peur, la peur de le perdre, puis celle de le re perdre et maintenant j'ai peur de ne pas l'oublier, peur de recommencer ce cycle interminable.

je ne désire qu'une seule chose, qu'il n'existe plus, qu'il ne soit plus qu'une âme qui se fond avec les autres de ce monde. une de celle que l'on ne remarque pas et que l'on oubli à la seconde même où nos regards se croisent accidentellement. 

L'ignorance, c'est tout ce que je lui souhaite. 

La haine a envahi mon coeur meurtri, cette haine est présente à chaque fois que quelqu'un le mentionne. cette haine est devenue mon compagnon, mon moteur, mon bonheur.

Est-ce réellement ce que la haine est censé faire ressentir, du bonheur ? 

Je m'y plais dans cette nouvelle configuration, je me sens libre, j'ai repris le contrôle de ma personne. Je ne l'ai pas encore oublié mais, ce n'est qu'une question de temps. Un jour, un beau jour, je me réveillerai et je remarquerai que ça y est, il n'existe plus. Je remarquerai qu'il a disparu graduellement de mes pensées, qu'il n'est plus qu'un souvenir archivé dans un coin de ma tête, un minuscule souvenir. 

Et à partir de cet instant, je le sais, un bonheur sans nom viendra à moi et je serais enfin libérée de tous mes maux. Toute la douleur que j'aurais, autrefois, ressentie, se sera dissipée dans l'éternité. 

J'y crois à ce bonheur pur, je le mérite, je me reconstruis toujours et je sens que ça y est, je suis prête à aller mieux, je peux aller de l'avant.

Report this text