Joline

Mitaine Crocq

On n'est pas beaux, là, sur cette photo ?

Un vrai couple de bal de promo

On serait si terribles sur un carton d'invitation

qu’Édouard et Bella se tireraient un putain de pruneau

Nos potes jubileraient d'émoi

paons, cygnes, ours caraméliseraient sur un feu de joie

on se souviendrait de notre parcours

l'amitié, le flirt, et aujourd'hui l'amour

Nos photos défileraient

du moi passé on se moquerait

ton désintérêt premier on s'expliquerait

ta beauté nubile on admirerait

Car comme vous toutes, t'as été belle la première

je t'ai rejointe plus tard, une fois pubère

alors je t'ai intéressé et attiré tes coups de pieds

mais mes yeux ailleurs allaient déjà s'égarer

Tu me crois aveugle, limite autiste

sache que de tes trésors je tiens la liste

t'es ma rockeuse de diamant,

ma belle au bois dormant

t'es mignonne, t'es belle

pour une raison obscure, qu'on te le dise t'interpelle

avec toi je ris comme trois

tu joues la dure

mais t'es humaine et pure

j'ai pas attendu qu'une étude vienne dire que les femmes sont les meilleures pour en être sur

Tu me regardes avec tes yeux de chats

suçotant ta cuillère blindée de Nutella

j'ai juste envie d'me glisser sous les draps

d'me coller à toi, d'te coincer dans mes bras

Mais j'sais la curiosité de tes longs doigts

je sais l'avidité de ton toucher

alors je reste là, cruel et froid

craignant ne pouvoir toujours te combler

Je vois tes yeux crier qu'il faut essayer

regarde les miens, tu sauras qu'il ne faut s'y risquer

je sais les soirées alcoolisées, et les échappées

sache que je n'peux en garantir un copier coller

Alors oui, ta nuque, tes boucles me rendent fou

et quand j'te vois pas, j'te cherche partout

je peux être tien des heures durant

mais qu'un Levi's saillant passe et je deviens fuyant

Entre ton divin décolleté et le marin de Gaultier

tu sais que tu n'as pas toujours gagné

de même que tu n'ignores pas

quelles pages de la Redoute, petit, me mettaient en émoi

Alors oui, suis en bad trip quand t'es pas là

et certaines nuits j'hésite à ripper vers toi

j'me vois t'arracher ta nuisette

et toute la nuit honorer la moindre parcelle de ton être

Je rêve d'écouter ce monstre égoïste tapi au fond de moi

de t'faire un gosse, de suivre tes pas quelques temps

être comme tout le monde, juste une fois, et après quoi ?

J'te laisse un mot « Parti aimer autrement » ?

très peu pour moi, j'ai promis d'être un parent différent

Oh oui, je sais les larmes par ma faute versées

je sais ton envie de me violer quand on se voit

ne prends pas mon refus pour une vendetta, une vengeance, un truc comme ça

c'est juste ma seule façon de t'aimer, de nous respecter

Patience, tes larmes finiront par sécher

les miennes n'ont pas encore coulées

car tu le rencontreras, ce mec qui te méritera

ce type que je détesterai, comme j'ai rarement fait ça

Il t'arrachera à moi, se greffera à toi

de votre union, une graine germera

alors, pour ce qu'il t'apporte, je lui ouvrirai la porte

mais sache qu'à l'intérieur, j'aurai un beau sac de peaux mortes

Sache que jamais comme moi on t'aimera

à cette légende de l'âme soeur je ne crois pas

pourtant vise un peu ça

amants de l'âme on restera

à y réfléchir, c'est rassurant

contrairement au corps, je serai tien plus longtemps

Report this text