JULIA REPREND SON SOUFFLE EPISODE 5

sylvie-frey

LIRE CET EPISODE SANS LES 4 PRECEDENTS N'A AUCUN SENS

EPISODE 5

Karisma s'éveilla ce matin-là de fort bonne humeur avec le vague souvenir  d'un rêve prémonitoire comme elle en faisait souvent : Julia la regardait tourner les pages de son grimoire à la recherche de la recette adaptée à son asthme.

Ce ne serait pas facile et l'enjeu était de taille. Seule une réussite totale lui permettrait de voir la petite fille régulièrement avec l'autorisation de ses parents. En effet, sa décision était prise. Après une bonne nuit de conseil, elle allait transmettre ses secrets à Julia comme à sa propre petite-fille.

L'occasion était trop belle pour la laisser passer. Sa bonne étoile n'avait pas fait tout ce travail pour qu'elle laisse filer une si belle opportunité !

Cela prendrait le temps nécessaire, comme jadis avec son grand-père et elle était sûre du résultat. Julia avait l'étoffe indispensable à la pratique de son art, plus développée encore qu'elle-même à son âge.

C'est pleine de confiance en l'avenir et en chantonnant qu'elle se mit à vaquer à ses occupations quotidiennes.

Le mercredi suivant arriva vite, tant elle avait de choses à préparer pour accueillir Julia et organiser leur travail.

Il lui fallait d'abord feuilleter son grimoire pour trouver la recette appropriée, identifier tous les ingrédients sachant que ce serait long et fastidieux pour  les rassembler et les préparer.

Ensuite viendrait la phase suivante, essentielle au processus : il lui faudrait sensibiliser Julia à la notion de symbolisation pour optimiser l'efficacité de la recette.

L'idéal serait que ses parents participent au cheminement global mais ce point restait un mystère pour le moment.

Peu de gens étaient ouverts à une démarche de ce type et il lui faudrait jouer finement pour ne pas les braquer contre elle et donner ainsi toutes ses chances au processus d'aboutir.

Commencer par collecter les ingrédients les plus faciles à trouver pour que cela ressemble à un jeu pour ensuite aller crescendo, leur laisserait le temps de s' y faire.

Elle n'avait pas droit à l'échec mais cela ne l'inquiétait pas : jamais encore elle n'avait failli dans ses interventions.

La journée du mercredi s'écoula lentement et en fin d'après-midi, Karisma réalisa que Julia ne viendrait plus.

Elle n'était pas inquiète pour la petite fille mais il semblait bien qu'un imprévu avait empêché leur rencontre.

Plutôt que de se poser une foule de questions qui resteraient sans réponses, elle décida d'envoyer Bouddah aux nouvelles.

Elle lui expliqua ce qu'elle attendait de lui, lui fit renifler le foulard que Julia avait oublié chez elle et l'envoya en mission.

Il ne lui restait plus qu'à attendre le retour de son fidèle assistant devant une bonne tisane de sa composition.

Bouddah retrouva aisément les traces de Julia jusqu'à l'orée de la forêt. Ensuite ce fut un peu plus difficile car il reniflait son odeur un peu partout dans le village. Du boulanger au boucher en passant par la bibliothèque municipale, elle semblait avoir circulé partout.

Il ne se découragea pas pour autant et à la nuit tombée, il la repéra derrière la fenêtre de la cuisine d'une belle maison blanche. Heureusement que les volets n'étaient pas encore fermés !

Elle semblait en grande discussion avec une dame qui était probablement sa maman.

Par la fenêtre entrouverte il entendit des éclats de voix. On ne savait pas qui criait le plus fort et c'était impressionnant. Jamais il n'aurait cru qu'un enfant pouvait répondre ainsi à ses parents !

" Si tu m'aimais vraiment, tu ne m'aurais pas obligée à passer tout l'après-midi dans les magasins avec toi !

- Ca n'a rien à voir avec l'amour que j'ai pour toi. Et puis c'est quoi toute cette histoire ? Je sais que tu n'aimes pas faire les magasins mais tout de même, tu y vas un peu fort ! C'est la première fois que tu réagis comme ça. Pour une fois que je peux passer du temps avec toi, tu ne crois pas que tu exagères ?

- Mais j'avais des projets moi? et tu as tout fichu en l'air !

- Est-ce que tu entends comment tu me parles ? Ton père ne laissera pas passer ça tu sais !

- De toute façon, il en a rien à faire !

- Mais enfin, Julia, qu'est-ce qui t'arrive aujourd'hui ? Tu as mangé du lion ?

- J'en ai marre, personne ne s'intéresse à ce que je veux dans cette maison ! C'est toujours la même chose !

- Puisque c'est comme ça, tu  vas monter dans ta chambre et on en reparlera avec ton père ce soir. Allez, ouste ! "

Bouddah vit Julia sortir de la pièce puis une fenêtre s'ouvrir à l'étage.

Il pensa sa mission terminée mais se ravisa : s'il pouvait approcher la petite fille, il aurait ainsi peut-être plus  d'informations à rapporter à Karisma.

Comment arriver là-haut ? C'était risqué de s'introduire dans la maison et de grimper en catimini à l'étage.

D'un autre côté, il n'y avait guère de possibilités d'escalader la façade.

Il attendit perplexe quelques instants lorsqu' une voiture s'arrêta devant le perron.

Le papa peut-être ?

Quelle chance, ça semblait être lui car il entra sans sonner.

Bouddah ne fit ni une ni deux et hop, il se glissa derrière lui.

La première manche s'était bien passée. Restait à ne pas se montrer avant de grimper l'escalier en douce.

Il profita de ce que la femme  prenait  son mari dans ses bras et l'embrassait pour se glisser discrètement le long de la commode.

Ouf, le plus gros était fait ! Grimper l'escalier lui prit à peine quelques secondes et il se planta devant la chambre de Julia prêt à se manifester.

Tout se déroulait au poil mais c'était sans compter sur le petit frère qui décida à ce moment-là de sortir de sa chambre.

Il poussa un cri de surprise et s'écria :

" Un chat, un chat, papa, tu nous as rapporté un chat ? " en dévalant l'escalier.

" Quoi, tu as apporté un chat dans la maison sans m'en parler alors que tu sais que Julia est allergique à des tas de choses !

- Mais qu'est-ce que c'est que cette histoire, je n'ai pas ramené de chat ici !

- Ben venez voir, il est en haut dans le couloir ! "

Tous trois grimpèrent à toute vitesse pour ne voir … qu'un couloir vide.

" Eh bien, tu as des hallucinations maintenant ?

- Des hallu quoi ?

- Des hallucinations, ça veut dire que tu vois choses qui n'existent pas. "

Ce que personne ne savait c'est qu'entre temps, alertée par les cris de Martin, Julia avait ouvert sa  porte pour voir ce qui se passait. Et que Bouddah en avait profité pour s'introduire dans sa chambre sans qu'elle le voie.

" Tu dérailles dis donc, tu sais bien que nous n'aurons jamais d'animaux ici à cause de mon asthme.

- Mais puisque je vous le dis, il y avait un chat roux ici à l'instant, je n'ai pas rêvé ! En plus, il était devant ta porte Julia.

- T'as fumé la moquette ou quoi, moi je n'ai rien vu du tout.

- Si on allait dîner ? "

Par acquis de conscience il fouillèrent l'étage pour évidemment ne rien trouver car Bouddah était bien plus malin qu'eux tous réunis.

Le repas se déroula avec pour sujet de conversation principal le chat dont rêvaient les enfants et dont ne voulaient pas les parents.

Du coup, la maman oublia complètement l'incident de l'après-midi et surtout l'insolence de Julia ce qui lui permit de monter se coucher sans encombres.

Elle allait se glisser sous sa couette quand elle esquissa un petit cri de surprise : il y avait bel et bien un gros chat roux au pied de son lit !

Ca alors, son frère avait dit vrai !

Ceci dit, ce n'était sûrement pas  son père qui l'avait rapporté à la maison, il aurait réagi autrement tout  à l'heure.

L'animal l'observait avec attention comme s'il voulait lui dire quelque chose.

" Dis donc, comment tu t'appelles toi et puis d'abord, qu'est-ce que tu fais ici ? "

Bien sûr, Bouddah ne répondit pas. Il communiquait aisément avec Karisma mais pas dans le langage des humains.

Comment se faire comprendre de Julia ?

Il sauta sur le lit et s'approcha d'elle en ronronnant. Il n'en était pas à sa première mission délicate et réfléchissait à toute vitesse pour trouver une solution.

Il sa mit à dodeliner de la tête pour faire tinter la clochette accrochée à son cou.

Julia comprit instantanément et la prit en mains. Elle était fixée à un collier de cuir sur lequel figuraient ces mots : Bouddah – Karisma Chemin du Calice.

" Est-ce que tu appartiens à Karisma ? C'est elle qui t'envoie ? Elle s'inquiète de ne pas m'avoir vue aujourd'hui comme promis ? "

Eh, doucement petite demoiselle, une question à la fois ! Mais qu'est-ce qu'elle croit cette enfant, que je suis un phénomène de foire ?

 Bouddah ne savait répondre qu'à une question à la fois mais heureusement, chacune appelait la même réponse.

Il opina de la tête et Julia sembla comprendre.

" C'est bien ça, tu es Bouddah le chat de Karisma et elle t'envoie aux nouvelles.

Tu es drôlement intelligent dis donc pour avoir réussi à me retrouver et t'être faufilé dans ma chambre. Ceci dit, tu l'as échappé belle avec mon frère. "

Bouddah dressa les oreilles : il entendait un bruit furtif dans le couloir et à peine avait-il plongé sous le lit que la porte s'ouvrit à toute volée.

" Mais pour qui tu te prends Martin? Et l'écriteau sur ma porte, tu ne sais plus lire maintenant : défense d'entrer !

- Avec qui tu parles ?

- Alors, non seulement tu as des hallucinations mais en plus tu entends des voix maintenant ! C'est dangereux de se prendre pour Jeanne d'Arc, elle a été brûlée vive tu sais.

- Je ne rêve pas, je t'ai entendue parler à haute voix.

- Ca ne t'autorise pas à entrer dans ma chambre sans ma permission. Allez, file et frappe la prochaine fois que tu voudras me parler. Si ça peut te rassurer, je révisais mes leçons à haute voix. Ca va, t'es content comme ça ?

- Excuse-moi Julia, c'est à cause de ce chat. Je suis sûr de l'avoir vu tu sais, je n'ai pas d'halluci-machins comme vous dites.

- Ha-llu-ci-na-tions. Va dormir et on en reparlera demain. Si tu veux, nous refouillerons toute la maison mais maintenant je dois réviser ma récitation.
- D'accord, bonne nuit, à demain.

- A demain. "

Ouf, il était moins une ! Quelle catastrophe si Bouddah avait été découvert !

Il ressauta sur le lit et la regarda avec ses grands yeux verts pleins d'intelligence.

" Ecoute, tu expliqueras à Karisma que j'ai dû faire des courses avec ma mère et que je viendrai samedi prochain.

Mais je suis bête, comment tu pourrais lui expliquer ça ? Attends, je vais te préparer un petit mot que tu lui remettras."

Bouddah la laissa faire car il ne pouvait pas lui expliquer qu'il avait enregistré le message et qu'il pourrait le restituer fidèlement à sa maîtresse. Julia avait encore beaucoup de choses à apprendre.

Elle colla le morceau de papier sur son collier et lui fit signe de la suivre dans le couloir. Ils descendirent l'escalier tout doucement et elle se faufila dans l'entrée pour lui ouvrir la porte.

" Julia, qu'est-ce que tu fais, je croyais que tu dormais.

- Ce n'est rien maman, j'ai juste récupéré quelque chose dans mon cartable.

- Dors bien chérie.

- Toi aussi maman. "

Ouf ! Que d'émotions aujourd'hui !

Julia eut beaucoup de mal à s'endormir tellement ce chat l'avait bluffée.

Elle finit par sombrer dans un sommeil peuplé de chats qui parlaient et qui fumaient la moquette.

A SUIVRE LA SEMAINE PROCHAINE

  • fin de la page 3 :" petite fille, il aurait peut-être plus d'informations à rapporter à Karisma "
    C'est chiant ces sauts de page !!!

    · Ago almost 10 years ·
    Logo blog orig

    sylvie-frey

Report this text