La complainte des Éplucheux d’Pommes.

Claude Van Hoeymissen

Tant qu’il y aura des hommes . Humour Délire

 Tant qu’il y aura des hommes 

Pour éplucher des Pommes,

Les belles tartes iront aux fours

Et «Big Apple» gardera ses tours!


Mais, les éplucheurs d’pommes sont durs aux fruits

Petite Rainette je sens ta peau qui cherche un abri

Je sens ton trognon et  ta chair , j’oublie tes p’tits pépins

Je sens sous ta peau une odeur suave, j’oublie ma faim.  

Trois hommes et une pomme,

Triste pouvait être l’histoire :

une pôv’pomme abandonnée!!!

Elle y avait cru, pauvre Poire,

A leurs promesses, de jours ensoleillés.

Pour des prunes, elle y a laissé, sa peau.

Queues d’cerises et manque de pot.

Elle a fini, en morceaux dans leur paume.


Et les pommes de s’écrier : «Mourir; la belle affaire!»

«Mais, trop cuire…!!!»

Indifférents à leurs cris de détresse,

Les hommes  tranchent coupent hachent …s’affairent!

Chez ces gens-là, Monsieur, on n’fait pas d’caresse!

On fait frire.!!!


Tant qu’il y aura des fruits

et des hommes pour les éplucher.

La gourmandise sera péché

et le poisson aussi!

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
Report this text