La Création

valentin-bernard

Ténèbres et Lumière ont mis au monde une âme
Qui de son premier souffle, de glace et de flamme,
En une inspiration, a humé les odeurs
De la poudre d'obus et du parfum des fleurs.

Il est là désormais, titubant sur la terre,
Scrutant les éléments faits de chair et de pierre.
Il est encore ignare et pris d'une stupeur
Quand soudain tous ses sens s'éveillent dans son cœur.

Il n'a pas attendu que défilent les heures
Pour jeter son regard où les êtres demeurent,
Ainsi que sur les champs et les grandes forêts
Où vit dans le secret tout un monde animé.

Il a vu, tout le jour, le mouvement du nombre.
Il a vu le bonheur s'envelopper d'une ombre.
Il a vu le malheur s'habiller en plaisir
Et vu s'entrelacer le vice et le désir.

Avant de s'ébahir sous un tableau d'étoiles,
Il a déjà compris les plus belles des toiles ;
A absorbé les pages de tous les savoirs
Qu'elles soient enrichies de blanc ou bien de noir.

Il endure les coups des heures qui s'enfuient
Alors qu'au même instant il vénère la vie.
Il a surtout appris qu'en ce monde présent
Sa vie est consumée comme un bâton d'encens.

Que vas-tu faire alors, ô toi jeune poète ?
Car c'est ici ton monde que l'on interprète.
Vas-tu nous raconter ce que l'on sait déjà ?
Car de nombreuses voix ont vécu jusque là.

Aventure-toi donc où l'horizon te mène !
Mais sache déceler de nouveaux phénomènes.
Il est temps, compagnon, d'inventer dans les flots
De nouvelles marées émergeant de vieux mots !

Report this text