La culture générale au collège

Wilou Riamh

La Culture Générale au collège

 (souvenirs, souvenirs)

Les trucs que tout le monde est censé savoir. Si on sait pas, on est l'idiot du village, tourné en dérision par l'imbécile de la ville.

*Jacques, si tu m'entends...*

Par exemple, tout le monde sait que 800 c'est Charlemagne, que le Mont Blanc fait 4807m, 14-18, 39-45, la Chute du Mur de Berlin, 2+2=4.

Et nous y voilà...

Il s'est passé quoi dans les années 90?

...

Beverly Hills.

Oui, vous savez cette série avec des bogoss et des bonasses...

Non, mais c'était énorme, ça... Il y a quinze à vingt ans, Beverly Hills, c'était Twilight.

Aujourd'hui, les adolescentes se trémoussent en disant:

"Ooooh il est trop beauuu Edward!" ou

"Mais naaan, c'est Jake le plus beauuuu"

Et bien avant, c'était:

"Ooooh il est trop beauuuu Dylaaaaan!"

"Mais naaaan c'est Brandooon le plus beauuuuu".

True Story.

*Non, je ne suis pas fataliste.*

Alors voilà, fut un temps où on devait connaître Beverly Hills, sans quoi on passait presque pour un/e ringard/e. Exemple.

Les filles se mettent à discuter et parlent de Dylan:

"Dylan il est mignon."

"Ouais c'est vrai, super beau!"

Soit vous êtes une fille et vous acquiescez ou réfutez en disant "Ben moi je préfère Brandon." Soit vous êtes un mec et ça vous fait rire...ou alors secrèrement vous trouvez qu'elles ont raison, mais c'est une autre histoire.

Ou alors vous ignorez tout, et vous regardez un peu partout, en pensant que Dylan est dans le coin. Oui, voilà, vous pensez que le Dylan en question, c'est un mec du collège, et puisqu'elles en parlent maintenant, il doit pas être loin.

Vous reluquez à peu près tous les garçons qui passent dans votre champ de vision (en vous rinçant l'oeil en passage, hein, autant en profiter!), en essayant de deviner lequel c'est.

Bon, finalement, vous ne voulez pas mourir idiot, ou idiote, et vous demandez à vos copines.

-Mais c'est qui Dylan?

Première erreur.

Le troupeau vous regarde comme des bovidés à qui on a annoncé la fin du monde. Y'en a une qui, certainement par pur charité, vient vous sortir de votre ignorance.

"Mais tu ne connais pas Beverly Hills?????" d'un air offusqué.

Haha! Et là, vous vous rassurez. Et vous balancez, avec un peu de condescendance:

- Mais bien sûr! C'est en Californie!

Vous vous sentez fier/fière, là, avec cette réponse bien envoyée.

Deuxièmre erreur! C'est plus tard que vous apprenez que Beverly Hills, c'est un truc qui passe à la télé, et que La Californie, on s'en fout pas mal, et que si ça se trouve, elles savent même pas où c'est!

Vous tentez de vous rattraper. Et vous dites, avec enthousiasme:

- Ouais, sinon, à part ça, hier soir, y'avait Chantons sous la pluie sur Arté!

Bon, raté.

Vous avez peut-être connu ça...

Tenez, y'a eu aussi le Wazzaaaaaa. Avec une bonne dizaine de A à la fin. Et ça se dit WAZZAAAAAAAAAAAAAAAAAAA. Presque en dégueulant sur la fin. Imaginez que vous êtes malade et que votre estomac se rebelle au son de ce mot étrange. Wazzaaaaaa.

Soudainement, tout le monde s'est mit à se balancer des Wazza. J'ai mis du temps à réaliser que c'était un dérivé de What's up. Enfin quand même... J'ai pas cherché.

J'ai gardé profile bas, parce que voir un troupeau s'envoyer des Wazzaa... on se dit ça y est, c'est l'Invasion des Profanateurs de Sépultures, des entités ont pris possession du corps de mes congénaires. zOMG!1!!11 TOUTE L'ECOLE EST INFESTEE!!!

Si ça se trouve c'était à moi de sauver le monde.

Pour tout vous dire, je ne sais toujours pas d'où ça vient.

Qu'était-on censé savoir à l'école?

Ouais nan, Le Moyen Age, on s'en tamponne le coquillard avec un cubitus de gastéropode. Bon, je vais pas vous parler des métaphores et du langage imagé utilisé par les jeunes, parce que je vais me rendre ridicule.

Ha, on me dit que c'est déjà fait. Bon, au temps pour moi.

Bien, le langage fleuri des adolescents. C'est à n'y rien comprendre.

Aaaaah! Cet âge tendre où tout semble être une compétition et où on se met à parler bizarrement...

Wazzaaaa.

...

Tenez, si je vous dis "emballer quelqu'un", ça vous parle, non? Pourtant ça ne veut rien dire! Emballer, c'est mettre quelque chose dans un paquet, le recouvrir soit pour l'offrir soit pour le ranger.

Par exemple, le jambon est emballé dans du cellophane.

Franchement, ça vous donne envie, là, emballer quelqu'un? C'est soit on a déjà entendu l'expression et on sait, soit on passe pour un attardé.

Vous tentez l'humour pour vous sortir de cette situation bien terrifiante. Soudainement, vous ne comprenez plus vos camarades de classe (si tenté est que vous les ayez déjà compris par le passé.) On vous demande si vous avez déjà emballé un mec (ou une fille), et vous vous demandez:

"MAIS PUTAIN POURQUOI J'IRAI EMBALLER QUELQU'UN???" Je suis pas anthropophage, je n'éprouve pas le besoin d'emballer mes semblables pour les bouffer plus tard!

A l'école, soit on est comme tout le monde et alors on est normal, soit on est un intello ou un attardé, ce qui revient quasiment au même. J'ai eu droit aux deux, alors je suppose que s'ils ont raison, un intello et un attardé, c'est kif kif.

Je suppose que préférer Twin Peaks à Beverly Hills, et que préférer Mozart à 2Unlimited, c'est une faute de goût. Je suppose que lire un livre de mathématiques au lieu de StarClub, c'est impardonnable.

Pfiouuu... on dirait bien que j'ai survécu! Comme quoi, on arrive à tout sans culture générale!

Report this text