La dépouille

redstars


Page blanche et esprit vide,
L'encre a coulé sur le parquet,
Nappe mes idées décapitées.


Sans alcool je me distille,
J'aimerais fumer pour décoller,
M'envoler, pupilles dilatées,
Les désirs n'ont plus de couleur,
Les désirs...  les désirs ont passé.


Sur ma palette l'huile a séché,
Mes aquarelles, des macchabées,
Et mes courriers inachevés,
Pardon d'écrire du réchauffé.
J'ai dans les tréfonds de ma tête
Plus aucun souffle, nulle pensée,
L'obscurité danse à mon cou
Me persuade que ça vaut le coup.


Je calligraphie des espaces
Sans nuls signes sans nuls soleils,
Mes esquisses me tournent le dos
Et l'alphabet soudain sonne faux.
Le mur est abstrait sous mes yeux
Force de fixer ses araignées,
Ça tourne tel un disque rayé,
Ça tourne,
Ça tourne sans s'arrêter...


Je crois au fond, c'est terminé,
Toutes ces gouttes et ces cachets
Ont terminé en molécule
Ont terminé de l'achever,


Ont ma muse empoisonnée.

Report this text