La drague pour les pros

Mitaine Crocq

Ouaich Mademoiselle

tu m'autorisez à te disculper trois minutes et quelques rondelles

ça va être circoncis, j'veux juste glorifier ta beautitude

t'as le goitre majestueux, la toison prude

et ta croupe est sempiternelle, presque antédiluvienne

sérieusement, si ta panure ressemble à ton allure

tu dois être la comtesse de SesMurs.

Sérieux, c'est quoi ton parfum ? On dirait de l'hydromel

j'pourrais te sniffer des heures comme un flacon de javel

et pour avoir des yeux qui rendent aussi braque

t'as sûrement une marraine bonne fée pleine d'atours dans son lac

tourne un peu que je jauge ton physionomisme

oulah ! Pas trop vite, tu m'files le saturnisme

si tu continues, j'vais plus avoir besoin de Pull-in

enlève ton masque, t'es ou la fille de Copernic, ou Maïzena la tsarine

en tout cas, foie de veau, foie de terre

tu m'donnes envie de philosopher à la Clotaire

quand tu veux j'te laisse être mon Gepetto

laisse moi te dire que c'est pas avec mon nez que je rythme le tempo

j'ai déjà un truc qui pousse quand j'regarde ton petit museau

tu connais pas Harry Potter tant que t'as pas joué avec ma baguette de sureau

Oulah, c'est quoi ? Ton phone qui sonne ?

Change de sonnerie princesse, mets un truc qui cartonne

une gravure comme toi ça mérite du Mozart

si tu veux en attendant, j'peux te siffler du Ronsard

Te déhanche pas la tête, t'es tellement jolie

que t'en affoles mes petites pupilles

dis, t'as pas de la crème solaire ?

Que j'en badigeonne vite mes globes oculaires

quand j'te reluque, j'prie pour une éclipse

sinon j'vais finir brûler au troisième sous-sol, ou tourner en bisque

Pas b'soin de vélo pour savoir que t'es la reine

pas b'soin d'éthylotest pour savoir que tu m'rends ivre

j'serai ton boucher, tu seras ma reine

réunis en un plat presque parfait, tu peux ranger ton livre


Non ne dis rien !

Maudite sirène, va pas me perdre dans ton monde égéen

m'est avis que si Penne Lope avait été comme toi, bonne

Ulysse aurait pas mis trois plombes à la rejoindre, sa bobonne

Hé ! Mais j'viens de réaliser

t'es une nouvelle muse, va falloir te wikipédier

laisse moi cogiter, faut t'trouver un nom divin

si j'te dis Jupiler, ça t'convient ?

Me regarde pas avec tes yeux lacrymaux

tu m'fais sentir comme le Petit Puceau, tu sais, ce conte de Pernod

hé t'en vas pas, j'ai pas encore chanté Barbelivien

c'est ma dernière cartouche, la farine de mon moulin

quoi, qu'est ce qui s'passe ? Tu parles pas français ?

Sois pas triste, j'peux t'la refaire dans la langue du Cheikh Sbire.

Report this text