La foire aux plumitifs

Christian Le Meur

  


Étoile cirée de la consécration de crépon

Tu exposes tes palmes de pacotille

          Dans l'alcôve académique d'un salon de courbettes.


La hordes des paperassiers

          S'affichent derrière leurs enfants livres

Condamnant ces morts nés au trou noir des invendus

Puisque conçu dans la profusion et le consommable.


Mais qui donc explorera vos pages?

                       Le conjoint pour ne pas vexer

                        Les amis pour faire plaisir …


… Et pourtant

            Sous le soleil enchanteur de ce mois d'août

            A vous faire vibrer d'amour

Tu piétines ta dignité dans ces allées littéraires

           En quête de louanges à te satisfaire.


Munis de leur plume baromètre

Les nantis se pavanent dans le sérail

          En dégustant du «à combien d'exemplaires?»

Généreusement ils distribuent de l' Apostrophe

           Du grade-monsieur

«Ah! Quel talent!» en parlant d'eux.




(Peinture sur verre de l'auteur)
  • Hervé, la dernière fois que j'ai fait une courbette, ce n'était pas face à un parterre de courgettes mais à une aubergine qui insistait pour me mettre une prune. Comme je ne possède plus un radis pour faire bouillir la marmite, elle m'a jeté dans le panier à salade. Ce soir, ce sera, par ta très grande faute, gratin de courgettes.

    · Ago almost 2 years ·
    Default user

    Christian Le Meur

  • Un salon de courbettes me fait penser à un parterre de courgettes. Joli poème soit dit en tirage de révérence. :o))

    · Ago almost 2 years ·
    Photo rv livre

    Hervé Lénervé

Report this text