La fraîcheur de l'automne

Callahgan Word

Nos regards qui se croisent,

Des amants qui s'enlacent

Un corps-à-corps parfait

Comme si on s'était reconnu

Comme si on s'était juste perdu

La fraîcheur de l'automne

Et les cloches qui sonnent

La promesse de l'union

Qu'un jour nous ferions

Et je crois qu'à cet instant là

J'ai su que ce serait toi

Depuis tu dessines mes sourires

Ceux qui veulent tout dire

Qu'après tout, la vie est belle

Et le souffle court je me rappelle

De ces instants où on s'est écoutés

Ou l'on a appris à s'aimer

Avant que l'on ne sombre

Dans la fougue, la passion

De nos âmes réunies

De nos corps unis

La fraîcheur de l'automne

Et les cloches qui sonnent

La promesse de l'union

Qu'un jour nous ferions

Et je crois qu'à cet instant là

J'ai su que ce serait toi

Report this text