La guacamole.

effect

Il est plus facile de ranger une table de ping-pong dans un garage que de la mettre sur un porte-manteau dans une entrée.

On aurait pu à Robert, lui donner autant de modes d'emploi que de recettes de cuisine pour faire fonctionner son disque dur, que de toute évidence il n'aurait toujours pas tous les ingrédients pour faire tourner le computer ou mélanger la pâte.

Robert avait une case en moins, la case où il n'en faut pas plus pour faire dire de lui qu'il était pas forcément fini de cuire, ou qu'il avait du croiser un reptile du Jurassique sur la route ou manquer le sixième numéro du loto, celui de la chance.

Moi, j'aimais bien Robert, parce qu'il ramenait toujours des jolies filles pour disait-il 'Faire chier ma femme et ma gueule !'.

C'est comme ça que j'ai connu son plus joli cul, celui de son Éléonore, fille ambitieuse qui apprenait la manipulation du Rubik's Cube et le Suédois, amoureuse des bateaux et du Vasa pour ce qu'il en reste: des miettes.

Éléonore disait aussi du bien de Robert. Elle disait de lui qu'il avait pas toujours la boule à l'endroit mais qu'avec un peu d'attention et trois tours de main, qu'on pouvait la lui remettre à peu près droite... et au pire, la lui tourner pour que ça rentre bien dans l'axe ! "Tu vois ce que je veux dire ?"

Éléonore avait souvent du Parmesan sur les fesses. Chez Jo, on disait d'elle qu'elle était meilleure qu'une Spéciale. Chez Jo, les garçons faisaient la queue parce qu'il y avait de quoi se remplir la dalle pour moins de 6 balles et que le réseau était meilleur qu'au McDO.

Jo avait transformé sa vie et la moitié de son camping-car en plateforme italienne, fournisseur officiel en Margheritas et rosé offert pour 2 Plébéiennes encaissées.

Chez JO, Robert avait sa place réservée pour s'étourdir l'esprit et se rincer l'œil: il s'appuyait souvent la tête dans le genou et levait son pied à la tienne, comme pour dire qu'il était vraiment content sans que cela ne fasse trop heureux. Un jour, il a dit en levant le bout de son nez du comptoir:

- Et la Guacamole ? Elle est où la Guacamole ?

Chez Jo il y avait aussi parfois Katia. Katia vendait des appareils américains pour faire doux le visage et faire gagner par des points des soins, rajeunir de quelques années en trois semaines sur un catalogue. Katia parlait une langue confuse, matinée de Russe et de bières. Katia aimait les alcools qui enivrent doucement et apportent des levures au corps.

- Kan lé cors lé tout cho, lé чувства (les sentiments) et lé Набоков (les papillons) ça fé vroom-vroom dans ta maison (datcha fleurie).

Dans un coin il y avait Dédé qui terminait dans les buissons ce qu'il avait commencé, et lorsqu'il revenait le mouchoir à la bouche, demandait toujours ce que dans son dos il s'était dit.

- Qu'est-ce qu'elle a dit la Poutine ?

En général, c'était Mich' du garage Peugeot d'en face, qui traduisait à sa manière ce que l'écho lui avait transmis dans un nuage de gasoil.

- Elle a dit que tu peux pas faire un moteur qui tienne la route si tu coupes les ailes à les papillons...

Mich' avait d'énormes connaissances en mécanique ancienne mais pas sur celle des hybrides. Il venait pour cela de terminer un séminaire sur Paris, où les heures de formation étaient payées pareilles que les heures travaillées à l'atelier, et qu'il lui avait suffit de mettre son cul sur une chaise pendant trois jours avec des croissants et de la mayonnaise en tube sur un plateau pour regarder faire une valise diagnostiquer une bagnole...

- Qu'est-ce que tu dis ?

- Je te dis que je travaille maintenant avec une valise !

- Et tu pars où ?

- Oh t'es trop con !

Entre Mich' et Dédé il y avait une sorte de grand terrain d'foot où l'on ne savait vraiment à qui appartenait la distance parcourue des ballons au comptoir.

- C'est mon verre ! Tu bois dans mon verre ?

- Hé oh... c'est pas marqué Dédé d'ssus ! Et puis j'en ai rien à foutre de savoir si c'est mieux ou pas de recevoir ses analyses médicales par Internet !

- Ouais t'as raison, c'qui compte c'est pas tellement le résultat, c'qui compte c'est d'attendre la fin du match !

Chez Jo, il y a eu aussi Sophie. Sophie était assistante sociale, c'est à dire qu'elle aidait les gens qui venaient de se noyer à refaire surface en jetant la première eau du bain. Sophie sentait bon la plage. Sophie prenait tous les soirs le soleil après son boulot pour s'extraire de la misère en s'enduisant de Coconut.

- Quand j'arrive chez moi, j'me mets sur ma terrasse et j'me vide !

Sophie portait une alliance en or blanc, taillée dans un petit mouvement angulaire sur le dessus, qui faisait que son avis devenait précieux quand elle portait son index à sa bouche pour lire sur la votre.

Sophie avait par le passé, aidé Jo à contracter un prêt pour l'achat de son camping-car et lui obtenir quelques subventions pour la transformation de son véhicule en pizzeria roulante. Sophie n'est pas venue à l'inauguration de la petite entreprise à Jo. Sophie était en colère qu'avec le coup d'pouce du fond départemental à la réinsertion des alcooliques anonymes, Jo ait acquis une licence IV sans le lui dire.

- Ouais mais Sophie, comprenez-moi bien ! Vendre une 3 fromages sans une bonne bouteille de Chianti, c'est comme d'essayer de vendre des pains au chocolat sans le chocolat !

- Peut-être ! Mais quand même ! Faut bien vous rendre à l'évidence qu'après 3 mois d'exercices, c'est pas la p'tite maternelle du quartier qui vient chez vous ! Reconnaissez que vous vendez plus d'alcool que de garnitures au feu de bois ! C'est plus un food-truck votre bazar, c'est une buvette ambulante votre truc !

- Oui mais ça Sophie, c'est une question de réglages... petit à petit les choses vont se remettre dans le bon ordre ! C'est pas toujours évident de faire au début 100 % comme sur le projet ! C'est oublier de compter sur les aléas !

- Les aléas ! Y'en aurait pas des aléas si vous aviez pas pris cette licence IV ! Elle attire tous les ivrognes du coin cette licence IV ! Oui ou Non ?

- Sophie... l'aléa majeur... c'est que j'ai pas encore eu l'autorisation pour la cheminée !

- Quelle cheminée ?

- Avoir un camion marqué en gros et en travers Chez Jo, pizzas au feu de bois... ben  ça la fout mal de pas avoir un bout de cheminée sur mon toit, c'est comme de...

- Je sais ! C'est comme un pain au chocolat sans chocolat ! Ben vous avez qu'à passer au tout électrique ! Ça existe les pizzas à l'électrique ! Y a bien déjà des vélos qui roulent !

- Ouais mais ça a pas le même goût, une pizza électrique ! Et puis y a la Bimbo ! J'vais pas enlever la Bimbo !

- Quelle Bimbo ?

-  Regardez ! J'ai collé sur mon camion une bimbo en petite tenue qui tient une assiette devant un four en pierres apparentes tout chargé de braises... c'est pas pour la foutre en l'air et y coller une vieille devant un four à pyrolyse ! Autant aller à la Fnac faire sauter des pop-corn sur un Prix Paul-Loup Sulitzer  !

- Et la guacamole ? Elle est où la guacamole ?

...

Report this text