Là-haut mais sous une bonne étoile

Y.Muriel

Film : Là-haut, de Peter Docter & Bob Peterson (studios Pixar).

Créateurs des fabuleux films  Ratatouille, et Wall-E, studios Pixar signe ici son deuxième long métrage et s'inscrit dans le cinéma hors du commun proche de celui des studios Ghibli, bien que plus émotif, nostalgique, triste et touchant malgré qu'on se torde de rire aussi.

Bien ficelé, ce film d'animation qui déboule dans le cinéma en 2016, a fait école, renouvelant l'animation en 3D. En effet, le début du film est audacieux et inattendu parce que la vie d'un vieux grincheux à lunettes de 78 ans y est retracée, depuis son enfance jusqu'au décès de son épouse. Foin du jeunisme et des sots films pour enfants, le metteur en scène ne se prélasse pas dans les clichés avec des dialogues qui ne volent pas haut et des personnages qui jouent les débiles.

L'association d'un vieux râleur rongé par l'arthrose, avec dentier et déambulateur, et un enfant empoté, fait recettes. Le vieillard trouve un moyen tiré par les cheveux d'enlever son pavillon, accrochant des ballons à celui-ci de sorte qu'il vole jusqu'en Amérique du Sud.

Mais un vieux grognon qui s'envole avec sa maison, c'est pire qu'un cheveu dans la soupe, qu'un cafard dans le caviar. Alors, la maison atterrit en catastrophe dans la jungle. Les protagonistes suivront des aventures telles que poursuites, périls divers et avariés et coups de théâtre.

Le film est très performant dans les effets de reliefs. C'est donc la magie de Pixar qui fait mouche. Mais on sent que ce n'est pas des rêves qu'on veut nous parler. C'est plutôt des sujets sombres voire même douloureux de la vie, notamment tels que la mort ou le deuil, dont le film nous parle.

Bien que la presse a descendu en flèche ce film, c'est le film coup de cœur du grand public, tant pour les enfants que pour les adultes. Il y a fort à parier, donc que ce genre de film qui s'affranchit aujourd'hui des clichés, s'épanouira dans l'industrie du cinéma.

  • J'ai adoré Wall-E et Ratatouille car ce fut à ma portée. Pour "La haut" j'avais adoré la première moitié du film mais je fus plus que largué ensuite. Trop de messages, trop de délires, trop de tout en ce qui me concerne. J'ai revendu le DVD. Faudrait peut être que je le revois mais franchement, j'ai pas tout compris et je doute fort que le plus jeune public ait capté un éventuel message. Cela dit, j'ai adoré ta chronique qui a le mérite d'exister.

    · Ago about 1 year ·
    Gaston

    daniel-m

Report this text